Réchauffement climatique : la fin de l’humanité ? (‘Ami Artsi עמי ארצי)

(Cliquez sur les images de cet article pour obtenir leur taille réelle)

Il est idiot de refuser de croire au réchauffement climatique, les données scientifiques sont trop nombreuses et parlantes pour nous permettre de jouer la mauvaise foi en en contestant la réalité bien visible par toutes les personnes qui ont plus de 30 ans.

La question n’est pas (ou en tous cas, ne devrait pas être) si le réchauffement climatique existe ou non, mais bien s’il est généré ou non par l’activité humaine, s’il est cyclique dans l’Histoire de la nature, ou s’il est inédit.

Tout d’abord, il faut savoir que la communauté scientifique est beaucoup plus divisée sur la question que ce que n’en laissent paraître les médias.

Pour ma part, bien que n’étant pas, moi-même, scientifique mais m’intéressant beaucoup à la science sous toutes ses formes, je suis convaincu que le bouleversement climatique est un processus naturel et cyclique. Il n’est pas engendré par l’activité humaine. Cette dernière occasionne toutefois de nombreux autres dégâts non négligeables mais pas de l’ampleur d’un cataclysme climatique.

Le bouleversement climatique est donc naturel et cyclique. Il va dans le sens d’un réchauffement climatique et ensuite d’un refroidissement climatique, suivant un mouvement, en quelque sorte, similaire à celui d’une respiration.

Lorsque les Vikings ont découvert le Groenland, vers l’an 1 000, ils l’ont appelé « Groenland » (« le pays vert » en néerlandais. « Groen » a la d’ailleurs même racine que « green ») parce qu’ils ont vu un pays qui se caractérisait par un paysage vert. Et d’ailleurs en anglais, on l’appelle « Greenland ». Pourtant nous ne connaissons, nous, le Groenland essentiellement comme pays blanc (regardez sur Google image, si vous le souhaitez). Le pays est recouvert de neige et de glace. Il existe, bien sûr, quelques zones vertes, mais pas suffisamment pour qu’un pays puisse être qualifié de « pays vert » ! Et pensez qu’il était donc beaucoup plus vert quand les Vikings l’ont découvert. 

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Groenland

Il est même probable que dans quelques temps, résultant du retour du réchauffement climatique, nous découvrirons le Groenland comme les Vikings l’avaient eux-même connu.

La simple existence du Groenland démontre à elle seule l’existence d’un passé au climat beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui, le monde a donc ensuite connu une ère glacière qui a recouvert des régions entières de neige, de givre et de glace, dont le Groenland et qui en a fait ce que l’on connaît jusqu’aujourd’hui, où le climat commence à se réchauffer à nouveau.

Les cycles sont longs, très longs, mais pas inexistants.

Il semble seulement que nous manquons de recul pour les prendre en compte quand nous parlons de réchauffement climatique.

Les points positifs sont que nous ne sommes pas à l’origine de cette révolution climatique. L’humanité a vécu ces bouleversements climatiques et y a survécu. L’humanité ne disparaîtra donc pas à la suite de ce réchauffement climatique.

Le point négatif, c’est que, n’ayant aucune incidence sur ce phénomène naturel, nous pouvons tout faire, rien n’inversera la tendance inéluctable de ce bouleversement climatique dont nous sommes actuellement les témoins. Et nous sommes donc directement exposés à la fonte des glace, à l’élévation du niveau de la mer, à la réapparition de maladies dont nous n’avons même pas entendu parler, etc. N’y étant pas du tout préparés, il risque fort d’y avoir de la casse et une certain nombre d’humains pourrait bien périr des conséquences de ce bouleversement climatique. Les maisons bâties, on le pensait alors « sur du dur », vont couler ou seront noyées par l’augmentation du niveau des mers, et parfois emportées par les ouragans et des maladies dont nous n’avons pas entendu parler seront de retour. Nous ne saurons donc pas les soigner dès qu’elles referont surface, et tout ceci risque de coûter la vie à un nombre important de personnes, avant de pouvoir réagir  efficacement.  Pour combattre ces désastres et en limiter les effets, il vaudrait mieux nous unir que nous combattre.

Il se pose, en outre, une autre question : si nous ne sommes pas responsable du réchauffement climatique, sommes-nous, de par nos activités et les émissions de gaz à effet de serre, capables d’en accélérer le processus ?

Si c’est le cas, cela veut dire que nous pouvons, par les mesures que nous prendrons, réduire, voire arrêter, cette accélération (ce qui pourrait nous permettre de nous organiser pour en limiter les dégâts par anticipation), mais pas le processus global qui ne dépend pas de nous, qui lui surviendra inéluctablement.

Si ce n’est pas le cas, quoi que nous disions ou faisions ne pourra pas changer d’une virgule le rythme de ce bouleversement climatique, et nous n’aurons pas le temps de nous y préparer et de réduire ainsi le nombre de pertes vivantes (humaines et animales).

En d’autres termes et pour répondre à la question posée dans le titre de cet article, non, l’humanité ne disparaîtra pas entièrement après ce bouleversement climatique mais une partie si, et l’autre  en souffrira pendant quelques temps.

Le fait que nous ne pouvons rien changer à ce phénomène implique-t-il que nous devions nous foutre de l’écologie ?

Non, bien sûr que non, car la pollution à des effets dévastateurs sur la faune et la flore ainsi que sur notre santé elle-même et, donc, sur notre espérance de vie. Cependant, la pollution n’est sans doute pas en mesure de provoquer un processus qui, de toutes façons, a débuté bien longtemps avant l’ère industrielle et qui fait partie de l’ordre naturel des choses.

 

‘Ami Artsi עמי ארצי

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s