Cesser de survivre et commencer à vivre (‘Ami Artsi עמי ארצי)


Arc de Titus – Capture de Jérusalem par les Romains

 

Capture de Jérusalem

Le peuple juif a passé toute son existence à survivre : Survivre à l’esclavage en Egypte, survivre à la traversée du désert qui a suivi sa libération, survivre à la 1ère diaspora, survivre à la 2nde diaspora, survivre aux différentes persécutions, survivre à la Shoah… Et même de retour sur sa terre ancestrale, il continue de survivre : survivre au terrorisme, survivre à la haine des nations, aux calomnies, aux condamnations infondées, aux pressions politiques, survivre à la colonisation arabo-musulmane de ses territoires,…

Et si l’on cessait de survivre et que l’on commençait à apprendre à vivre, tout simplement ?

Nous n’avons de cesse de marcher sur des oeufs de peur de déclencher le courroux des nations contre nous. Mais ce courroux est déjà déclenché et pour rien du tout et, par ailleurs, si nous écoutons ces nations, en Israël nous devrions abandonner nos territoires, nous ne devrions plus nous protéger, ne plus nous défendre, et en dehors d’Israël, nous devrions arrêter l’abattage rituel (she’hita) et la circoncision (Brit Mila), nous devrions travailler le Shabbat, nous devrions accepter silencieusement les lynchages et les meurtres dont nous sommes victimes, nous devrions cracher sur notre pays (Israël) et participer activement à son exécution sur la scène internationale aboutissant à sa destruction logique.

Nous avons déjà une Histoire et une armée beaucoup plus éthiques que celles de l’ensemble des pays du globe, nous faisons des choses que personne n’a jamais imaginé faire (lancer des tracts en arabe et envoyer des sms en arabe à destination de la population civile avant toute intervention militaire contre le ‘Hamas afin de désigner des zones où aller, des zones où Tsahal ne frappera pas,  ériger des hôpitaux de campagne pour soigner les blessés de populations ennemies, les soigner dans nos hôpitaux de villes, ne jamais interrompre la fourniture d’électricité dans les territoires sous contrôle « palestinien » même lorsque ces territoires ne paient pas l’électricité depuis des années (la note est payée par les Israéliens), etc…

Nous faisons bien plus que n’importe quel pays au monde en situation similaire !

Et pourtant, nous sommes traînés dans la boue par ces mêmes nations qui nous calomnient et veulent nous effacer de l’Histoire afin de mieux permettre de nous effacer de la carte, juste avant de nous effacer du monde.

L’UNESCO veut effacer notre héritage culturel, notre Histoire, notre lien avec nos lieux sacrés afin de pouvoir permettre ensuite à nos ennemis colonisateurs arabo-musulmans de pouvoir contester notre légitimité sur notre terre et de nous la voler, une fois de plus.

Nous sommes insultés, calomniés, attaqués de toutes parts en permanence, et malgré tout cela nous continuons jour après jour de nous battre pour survivre.

Survivre ?

Qui a dit que nous devions nous contenter de survivre ?

Les Musulmans ont une longueur d’avance sur nous à chaque fois : Quand ils nous ont combattu militairement, nous avons su leur tenir tête et les repousser. Mais ensuite, ils ont changé leur tactique : ils ont privilégié la propagande pour rallier les peuples du monde contre nous.

Nous les avons laissé prendre énormément d’avance sur ce point-là, nous les avons laissé diffuser leurs mensonges, injecter leur venin, sous-estimant cet aspect de leur stratégie.

Nous étions trop sûrs de nous et de ce que nous pensions être des acquis définitifs de notre peuple, préférant nous préparer en cas d’attaque armée.

Puis, lorsque nous avons pris conscience de l’importance de la communication dans ce combat et que nous avons commencé à sérieusement contre-attaquer, c’était bien plus tard, à l’ère du Web !

Eux, pendant ce temps étaient passés à l’étape supérieure : la propagande menée non plus à l’échelle des populations mais à l’échelle des instances internationales et des dirigeants des pays. Nous sommes encore à la traîne.

Et quand nous les y rejoindrons et que nous nous y défendrons efficacement, ils attaqueront encore sous un nouvel angle.

Il nous faut être plus rapide et anticiper leurs mouvements pour mettre ces mouvements hors d’état de nuire avant même qu’ils ne les entament.

Mais pour l’instant, on est à la traîne. Lamentablement à la traîne.

Nous avons pris la très mauvaise habitude d’attendre qu’ils attaquent pour que nous ayons l’illusion d’un motif légitime de réaction de notre part. Ce qui fait qu’ils nous devancent tout le temps et avancent alors que nous reculons… Ce n’est pas ainsi que nous gagnerons.

Notre problème est aussi d’être trop sûrs de nous. Nous pensons « Dieu nous a donné cette terre, Il ne nous en privera plus », mais rien n’est plus faux : Dieu nous a appris que quand quelqu’un vient pour nous tuer, que nous savons qu’il vient pour cela, nous devons le tuer en premier.

Ce commandement est valable au sens propre comme au figuré. Le sens propre, nous n’avons pas besoin de l’expliquer. Le sens figuré est que nous devons anticiper les faits et gestes de nos ennemis et agir avant eux.

Le Tanakh nous dit que nous ne devons pas céder un pouce de notre terre à ceux qui veulent l’obtenir car elle est à nous, que nous devons nous battre pour défendre notre terre et n’en rien céder, fût-ce dans le cadre d’un accord instaurant une paix.

Nous avons 4 lieux sacrés sur notre terre, en plus de notre terre elle-même :

Lieu le plus sacré du judaïsme, le n°1 : Le Mont du Temple (Jérusalem). (Mais comme on ne peut pas y avoir accès, les Musulmans ayant décidé de nous le voler, de bâtir une mosquée dessus et de le garder jalousement, nous nous rabattons sur le Kotel Ha Ma’aravi (Le Mur des Lamentations)).

Ce lieu ainsi que le Kotel Ha Ma’aravi, sous la pression des pays musulmans sunnites à l’initiative des « Palestiniens » nous est contesté par l’UNESCO (ainsi que l’ensemble de la vieille ville de Jérusalem !) en dépit de toute son Histoire liée à la nôtre : Nos deux Temples y étaient érigés, c’est vers lui que nous nous tournons pour prier depuis plus de 3 000 ans où que nous soyons à travers le monde !

Et c’est sur les ruines de nos deux Temples, symbolisant leur conquête, que les Musulmans ont bâti cette esplanade sur laquelle ils ont érigée le Dôme du Rocher et la Mosquée Al-Aqsa, respectivement au 7è et 8è siècle.

Niveau de sainteté du lieu pour l’islam : 0.

Le Coran n’y fait mention à aucun moment.

Les Musulmans sunnites interprètent la sourate du voyage nocturne de Mu’hammad (sourate 17, Al-Isra) comme se déroulant à Jérusalem mais rien de la sorte n’est écrit dans le Coran et les Chiites n’ont pas cette interprétation du Voyage Nocturne.

Le mot « Jérusalem » ou même « Al Quds », comme ils l’ont renommée, ne figurent absolument nulle part dans le Coran. Pas une seule fois.

Donc valeur objective de ce lieu sacré aux yeux de l’islam : néant.

Chez les Juifs, en revanche, Jérusalem et son autre nom, Sion, figurent plus de 600 fois dans le Tanakh, autrement dit, dans un texte écrit des milliers d’années avant que le tout 1er Musulman de l’Histoire de la planète ne soit sorti du ventre de sa mère !

Les réelles motivations de cette revendication musulmane sur ce lieu sont tout à fait récentes en réalité, et sont politiques, absolument pas religieuses.

Voler notre Mont du Temple et nous laisser le Kotel en contre-bas, établissant visuellement une « supériorité » de l’islam sur le judaïsme et nous rendant vulnérables aux pierres qu’ils lancent, provenant du sol de leur prétendu lieu saint, ne leur suffisait pas. Ils veulent aujourd’hui voler notre Histoire et nous exclure même du Kotel et de toute la ville antique de Jérusalem !

 

2ème lieu sacré du judaïsme : La Ma’arat Ha Makhpella (Le Tombeau des Patriarches) (‘Hevron (Hébron)). Ce lieu, sous la pression des pays musulmans à l’initiative des « Palestiniens, nous est contesté par l’UNESCO en dépit de tout ce qui le lie à nous : ce lieu est celui qui abrite les tombes d’Adam et ‘Hava (Adam et Eve), d’Avraham et Sarah (Abraham et Sarah), de Yists’hak et Rivka (Isaac et Rebecca) et de Ya’acov et Léa (Jacob et Léa).

8 personnes très importantes pour les Juifs y sont enterrées !

Nous appelons 6 de ces 8 personnes « avoténou » (trad.litt : nos pères. Signification globale : nos parents). Chaque homme de ces 3 couples nous l’appelons « avinou » (trad.litt : notre père ) et chaque femme, nous l’appelons « imanou » (trad.litt : notre mère).

Les Arabes, comme à leurs habitudes de conquérants, ont bâti leur mosquée sur ce lieu sacré en signe de conquête, de triomphe sur les Juifs, seul véritable peuple indigène de ce pays.

Niveau de sainteté du lieu pour l’islam : Faible. Très faible.

Les Musulmans sunnites comme chiites considèrent que ce lieu est important parce qu’Ibrahim (Avraham/Abraham) y est enterré. Quelqu’un qu’ils appellent « l’ami » (« el khalil »). Aussi spéciale soit cette amitié, ce n’est pas un lien de famille.

Pourtant, et selon le judaïsme, Abraham est aussi le père de Yishma’El (Ismaël) (qui donna plus tard les Ismaélites : les Musulmans). Eux, cependant, ne l’appellent jamais « notre père », ils le considèrent comme un simple ami. Particulier, mais ami quand même.

Ils ne s’intéressent absolument pas à l’emplacement de la tombe de leur mère : Agar (la servante de Sarah, Agar qui n’est, elle, jamais entrée en Israël).

Les Musulmans « palestiniens » prétendent que ce site n’a aucune importance pour la religion juive parce que qu’aucun Juif religieux ne s’y rend en pèlerinage et que les seuls qui viennent y prier sont des « colons ». C’est là le comble de l’hypocrisie car chaque Juif venant y prier (et même chaque Juif vivant en Israël !) est automatiquement traité de « colon » par ces mêmes Musulmans que le mensonge n’étouffe visiblement pas !

3ème lieu sacré du judaïsme : Le Kever Ra’hel (le Tombeau de Rachel) (Beit Le’hem (Bethléem)). Comme son nom l’indique, c’est la tombe de Ra’hel imanou (notre mère Rachel). Ça l’est depuis des millénaires. Et pourtant, là encore, sur la pression des pays musulmans et à l’initiative des « Palestiniens », l’UNESCO a déclaré ce lieu « lieu sacré musulman », alors qu’aucun Musulman n’y met jamais les pieds et qu’ils se moquent bien de qui est Ra’hel ! L’UNESCO va même jusqu’à appeler ce lieu « mosquée » !!!

Ra’hel est la seconde femme de Ya’acov (Jacob).  Elle est aussi notre mère, tout comme Sarah, Rivka et Léa, sa première femme. Toutes deux n’ont rien à voir, historiquement, généalogiquement ou religieusement avec les Arabes ni avec l’islam.

Niveau de sainteté du lieu pour l’islam : 0 ! Néant !

Cette attribution est, elle aussi, uniquement motivée par la volonté d’effacer Israël, de détruire le peuple juif et de prendre possession de sa terre.

 

4ème lieu sacré du judaïsme : Le Kever Yossef (Le tombeau de Joseph) (Shkhem (Sichem / Naplouse)). Celui-là, l’UNESCO ne l’a pas encore offert aux Musulmans mais ça ne saurait tarder. Les Musulmans n’ont aucun lien religieux avec ce lieu, pas plus qu’avec ceux cités plus haut, mais gageons que bientôt, ils le revendiqueront afin de délégitimer la présence juive en Israël et peut-être aussi s’inventer une Histoire en volant celle des autres (ils l’ont déjà fait de très nombreuses fois. Le Coran, lui-même, a pris des éléments de la Torah et des traditions de la région). Ils n’ont pourtant aucune espèce d’affection pour Yossef (c’est le moins que l’on puisse dire)…

 

Les Musulmans inversent l’Histoire, la font mentir éhontément, ils nous accusent d’être des colonisateurs et des menteurs quand les colonisateurs et les menteurs ce sont précisément eux, tous les peuples du monde en sont témoins, qu’il s’agisse des Amazighs en Afrique du Nord, des Africains subsahariens, des Espagnols, de l’Asie islamisée, de l’ensemble des peuples du Moyen-Orient, pour ce qu’il en reste. On peut demander aux Coptes, aux Iraniens, aux Arméniens,…

Ils nous accusent précisément de ce qu’ils font.

Ils nous accusent de vouloir nous accaparer les lieux de les « judaïser », afin de les exclure quand ce sont eux qui prennent possession exclusive des sites sacrés des autres peuples, les islamisent et en excluent tous ceux qui ne sont pas Musulmans.

La Vieille Ville de Jérusalem, le Kotel, la Ma’arat Ha Makhpella, et aucun de nos autres lieux sacrés ne sont fermés aux non-Juifs.

Nous défendons la diversité religieuse et la tolérance, nous défendons la coexistence. Eux pas.

Ils ne s’illustrent pas vraiment par le désir de coexistence et de tolérance.

Il suffit, de toutes façons, de voir le sort des Chrétiens en pays islamisés (ou dans les territoires sous contrôle « palestinien ») pour comprendre qui sont les suprématistes entre les Juifs et les Musulmans.

Cela se voit d’ailleurs au coeur même de la société : la société israélienne accorde la citoyenneté aux Juifs, aux Arabes, aux Chrétiens, aux Musulmans, aux Druzes, aux Zoroastriens, aux agnostiques, aux homosexuels, etc… et leur garantit l’égalité des droits.

Si l’on regarde du côté des pays islamisés et dans les territoires sous contrôle « palestinien » : combien de Juifs ? La situation des Chrétiens, des agnostiques et des homosexuels y est-elle enviable ?

Tout est dit.

3 de nos 4 sites sacrés sont offerts à l’islam comme cadeau exclusif. Jusqu’à quand allons-nous continuer de nous laisser dépouiller ainsi ?

Nous mettons en stand by les constructions dès que les Etats-Unis l’exigent, nous  pleurons dès que l’UNESCO enregistre nos sites sacrés comme des sites musulmans (contre toute logique historique), ce qui veut dire interdits à tout non-Musulman… Nous attendons d’être attaqués pour riposter…

Nous nous retirons de territoires sur insistance infondée des nations.

Nous laissons nos ennemis nous tuer pour commencer à réagir militairement. Et après, nous nous plaignons, nous gémissons et nous attendons la prochaine attaque…

Ce comportement est profondément stupide et suicidaire d’un côté et terriblement néfaste en matière de crédibilité de l’autre.

Nous ne devons accepter d’aucun pays au monde, quand bien même il se prétend « ami », de nous imposer où et quand construire sur notre terre.

Lorsque les Musulmans dits « palestiniens » et autres poussent l’UNESCO à leur offrir l’exclusivité de nos sites sacrés, au lieu de geindre, nous devrions contre-attaquer en faisant passer un vote à l’UNESCO, preuves à l’appui, sur l’importance pour notre peuple de ces mêmes sites, en soulignant le fait que ce n’est pas un lien exclusif et que tout non-Juif peut y avoir accès.

Nous n’avons fait cela pour AUCUN de nos sites sacrés, depuis le début.

Nous avons pleuré, gueulé, critiqué, et c’est tout.

Et ce, alors que nous nous devons de riposter pour faire cesser ce pillage culturel, et permettre à tous de profiter de ces lieux historiques et sacrés.

Nous n’avons aucune raison d’attendre que des roquettes s’abattent sur nos villes ou que des couteaux ou des véhicules ne nous tuent pour réagir en emprisonnant le coupable. Nous devrions plutôt procéder à un démantèlement de toutes les filières terroristes pour mettre fin à leurs agissements ! Nous n’avons aucune raison de laisser ces terroristes continuer d’infecter la totalité du climat dans le pays !

Nous avons érigé une clôture de sécurité, nous avons fait un blocus sur Gaza (très permissif, cela dit !) et nous ne nous occupons plus du reste.

La clôture de sécurité et le blocus sont des mesures nécessaires, indispensables, mais dans un premier temps seulement. Le temps de résoudre ce problème. Ce ne doit pas être une fin en soit.

Nous devons déloger les terroristes qui s’y trouvent et :

1) les incarcérer dans les prisons israéliennes

ou

2) si on nous dit « il n’y a pas assez de place dans les prisons israéliennes ! » les expulser définitivement de la terre d’Israël, à commencer par les dirigeants et groupes terroristes (Ma’hmoud Abbas, le ‘Hamas et l’A.P.).

Et ensuite mettre un terme définitif aux propagandes antisémites et aux appels au meurtres de Juifs qui y sont diffusés en permanence, réinvestir les lieux en incitant à la rencontre puis à la mixité des populations. Donner la citoyenneté israélienne à tous ceux qui feront serment d’allégeance à l’Etat juif et démocratique d’Israël (serment qui leur garantira tous les droits et les obligations, obligations parmi lesquelles ne jamais oeuvrer pour la destruction de l’Etat juif dont ils seront citoyens sous peine de déchéance immédiate de la nationalité directement suivie d’une expulsion ferme et définitive hors des contours de la terre d’Israël.

Je n’en reviens pas que les terroristes se portent tellement bien dans notre pays dont ils versent pourtant le sang !

Le terrorisme n’est pas une liberté d’expression, c’est un crime.

Et un crime ne peut et ne doit pas rester impuni !

Je n’en reviens pas qu’en plus de les laisser libres de poursuivre leurs activités, nous traitons certains d’entre eux comme des interlocuteurs valables et respectables dans le cadre d’un simulacre de processus de paix, leur offrant ainsi une stature internationale de respectabilité et de modération qu’ils ne méritent absolument pas, et leur permettant ainsi de faire porter à l’autre bout du monde leurs revendications ! Comme si leurs activités terroristes n’étaient qu’une petite brouille sans gravité entre amis ! On parle de meurtres, là ! De fabrication de la haine antisémite, de son martèlement dès l’enfance, de son encouragement dans les manuels scolaires et à la télévision, de salaires versés aux terroristes et à leurs familles, de places, de rues auxquelles il est donné le nom des terroristes présentés comme des héros, de stèles érigées en leur mémoire !

Plus ils nous font du mal et plus nous leur donnons ! Nous leur donnons des territoires alors qu’ils ne les méritent absolument pas, nous couvrons leurs dettes en électricité, nous leur donnons l’autonomie énergétique, une île artificielle au large de Gaza, nous envisageons de leur donner certaines partie de l’Est yeroushalmi,… !

Nous les laissons avancer et nous ne faisons rien pour mettre un terme à cette situation.

Il n’existe aucune excuse à cette situation intolérable qui perdure.

Si Israël se veut être un abri, un refuge, pour le peuple juif, il doit assurer la sécurité de tous ses citoyens. Il faut envoyer un message clair à nos ennemis. Permettre l’existence de groupes terroristes et de leur soutiens sur notre terre n’envoie pas du tout un message clair.

J’ai l’impression que plus nos ennemis agissent contre nous plus Israël les récompense ! Alors qu’ils nous assassinent, trahissent tous les accords passés avec nous et agissent pour nous délégitimer à l’échelle internationale, nous leur donnons des territoires, nous leur offrons l’indépendance en électricité, nous planchons pour leur créer une île artificielle au large de la Bande de Gaza pour leur permettre  de commercer avec le monde (et de contourner le blocus !)…

La membre du Likoud Birko proposait de donner certaines zones de l’Est yéroushalmi à l’Autorité Palestinienne et de déchoir de la nationalité israélienne les Arabes y vivant afin de leur permettre d’obtenir… la nationalité « palestinienne »… Et elle est du Likoud ! Israël en a-t-il marre de vivre ? Israël veut-il tuer tous ses Juifs ? Comment expliquer un comportement aussi stupide et suicidaire ?

Déjà que laisser exister ces organisations terroristes comme si nous ne pouvions pas agir car « elles sont dans les territoires, elles sont chez elles, nous n’avons pas à nous immiscer » est une grave erreur. Elles ne sont pas chez elles, mais chez nous. Ces territoires sont les nôtres, elles existent, vivent et tuent sur notre terre ! Et nous n’avons pas le droit d’accepter qu’elles agissent plus longtemps sur notre sol car elles sont une menace pour la population israélienne (juive comme arabe, chrétienne comme musulmane) à laquelle nous devons garantir la sécurité.

La sécurité ne veut pas seulement dire isoler les terroristes, cela veut également dire détruire leur logistique, confisquer leur matériel, et les expulser afin qu’ils ne soient plus jamais une menace constante sur nos vies à tous !

Quand on aura compris tout cela, que l’on aura pris des mesures concrètes, seulement là, nous pourrons tous commencer à vivre : la paix ne sera alors plus un mirage, et nous pourrons avancer tous ensemble (sans les terroristes !).

C’est la seule façon de ne pas souffrir et de ne pas mourir.

Qu’importe ce que disent ou pensent les nations, ce ne sont pas d’elles dont il s’agit mais de nous, et nous savons, nous, que nos agissements sont éthiques et légitimes.

Le reste, la justice à géométrie variable des nations, ne nous aidera jamais à atteindre la paix : leur objectif est contraire à cette perspective. Nous n’avons donc pas à les écouter.

Alors… Allons-nous vivre enfin ? Le voulons-nous ?

 

‘Ami Artsi עמי ארצי

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s