Les dates-clés de l’Histoire des Noirs aux Etats-Unis (‘Ami Artsi עמי ארצי)

1619

Un an avant l’arrivée massive des premiers immigrants européens embarqués à bord du Mayflower, des colons britanniques implantés en Virginie acquièrent leurs premiers esclaves africains.

 

9 septembre 1739

La Révolte de Stono : Des Noirs de Caroline du Sud se réunissent à proximité de la rivière Stono afin de se libérer de l’esclavage en espérant pouvoir atteindre la Floride espagnole qui promet la liberté à tous les esclaves fuyant les colonies britanniques.

Les esclaves s’emparent d’armes et de munitions pour affronter les esclavagistes et se mettent en route en direction de la Floride espagnole. Les colons britanniques, de leur côté, se préparent à les affronter.

Résultat : 40 morts chez les Noirs et 20 chez les Blancs. L’objectif de libération des esclaves d’Afrique des colonies britanniques échoue. C’est un bain de sang et la législation à l’encontre des Noirs  (déjà très dure) s’est encore renforcée.

 

19 avril 1775 – 11 avril 1783

5 000 Noirs s’enrôlent au sein de l’armée continentale pour mener la guerre d’indépendance contre les Anglais.

Le 1er soldat à mourir au front est un Noir.

Son nom est Crispus Attucks.

 

4 juillet 1776

La Déclaration d’indépendance des 13 colonies britanniques d’Amérique du Nord face au Royaume-Uni scelle la naissance des États-Unis, faisant bien peu cas de la population indigène légitime présente sur ce sol, celle des Indiens. Mais c’est une autre histoire au sujet de laquelle j’espère écrire quelque chose ultérieurement.

 

1778

L’invention de la Roller Gin, une machine planteuse de coton, par Kinsey Burden, accroît la production de coton et donc le rythme de travail des esclaves.

 

13 juillet 1787

L’Ordonnance du Nord-Ouest interdit l’esclavage sur la totalité des territoires situés au-dessus du fleuve Ohio.

 

4 mars 1789

La Constitution américaine entre en application.

Dans le but d’ « éviter la scission au sein de la jeune nation », l’esclavage, toujours pratiqué dans les États du Sud, n’est pas aboli… On ne demande, bien sûr, pas l’avis des Noirs celui-ci compte de toutes façon pour du beurre dans cette nouvelle Amérique !

 

1793

Invention du Cotton Gin (la machine à égrener le coton). Le Cotton Gin vient en complément de la Roller Gin (l’égreneuse à rouleau). Les deux machines ont pour objectif de permettre une production de coton accélérée et en quantités beaucoup plus importantes, ce qui contribue à l’essor de l’esclavage aux États-Unis.

 

1800

Découverte d’une conspiration de mille esclaves préparant un soulèvement général à Richmond (Virginie). Leur meneur, Gabriel Prosser, et tous ses partenaires sont exécutés.

1808

La traite négrière est abolie mais la contrebande d’esclaves se poursuit pendant plusieurs années.

 

1822

Denmark Vesey, esclave affranchi devenu pasteur, échoue dans une tentative de soulèvement d’esclaves à Charleston (Caroline du Sud). Il est pendu avec ses partisans.

 

1827

Le Freedom’s Journal paraît à New York. Il s’agit du tout 1er journal afro-américain.

 

4 juillet 1831

Une rébellion menée par l’esclave et prédicateur Nat Turner ébranle le comté de Southampton (Virginie).

 

Mars 1857

Arrêt Dred Scott Vs. Sandford : la Cour Suprême déclare « les Noirs ne sont pas des citoyens américains et n’ont aucun droit que les Blancs soient tenus de respecter. »

 

12 avril 1861

Début de la Guerre de Sécession opposant les États du Nord (« l’Union »), presque tous abolitionnistes, et les États confédérés, rassemblant les onze États esclavagistes du Sud ayant fait sécession des États-Unis en 1860. A ce moment-là, il ne se trouve pas moins de 4 millions de Noirs en situation d’esclavage aux États-Unis.

Plus de 186 000 Noirs servent dans l’armée nordiste pendant la Guerre de Sécession. 38 000 d’entre eux sont tués.

 

1er janvier 1863

La Proclamation d’Émancipation d’Abraham Lincoln libère les esclaves résidant sur le territoire de la Confédération sudiste.

 

Janvier 1865

Le XIIIe Amendement de la Constitution américaine abolit définitivement l’esclavage. Il stipule : « Ni esclavage, ni servitude involontaire, n’existeront aux Etats-Unis ni dans aucun lieu soumis à leur juridiction. »

 

9 avril 1865

Capitulation des Confédérés à Appomattox (Virginie) : fin de la Guerre de Sécession.

 

1866-1877

Période dite de la « Reconstruction » : le droit de vote est accordé aux hommes noirs dans les États du Sud ; plusieurs centaines sont élus dans les Assemblées d’État et au Congrès. Les troupes du Nord occupent le Sud pour faire appliquer les nouveaux amendements de la Constitution.

 

24 décembre 1865

Fondation du Ku Klux Klan par des vétérans de l’armée sudiste à Pulaski (Tennessee). Leur but : affirmer la suprématie blanche, en s’opposant notamment à la Reconstruction.

 

1868

Le XIVe Amendement fait de toute personne née sur le sol des États-Unis un citoyen américain. Deux ans plus tard, le XVe Amendement protège le droit de vote de tout citoyen.

 

1875

Le Congrès vote la première loi sur les droits civiques : « Toutes les personnes sous la juridiction des États-Unis auront droit à la jouissance totale et égale de tous les lieux publics, ce principe s’appliquant à tous les citoyens quelque que soit leur race ou leur couleur de peau, même s’ils ont connu la servitude ».

 

1881

Booker T. Washington, leader noir et partisan de la conciliation, fonde le Tuskegee Institute en Alabama.

1883

La Cour Suprême des États-Unis réduit à néant la loi sur les droits civiques de 1875 en la déclarant anticonstitutionnelle.

4 mai 1884

Ida B. Wells refuse de laisser de rejoindre les places réservées aux Noirs dans un train et de se lever pour laisser la place à un Blanc. Le conducteur essaie de la déloger, elle le mord à la main. Ida B. Wells est arrêtée. C’est un précédent à ce qu’il se passa bien plus tard, près d’un siècle après, avec Claudette Colvin et Mary Lou Smith avant Rosa Parks qui furent des femmes noires a refuser de céder à la ségrégation dans les bus de Montgomery, ce sont ces trois femmes dont les actions débouchèrent sur le boycott des bus.

18 mai 1896

Arrêt Plessy Vs Ferguson : la Cour Suprême institue des accès « séparés mais égaux » aux Noirs et aux Blancs dans les chemins de fer, légalisant ainsi officiellement la ségrégation.

Juillet 1896

Mary Church Terrel, militante noire, fonde la National Association of Colored Women (N.A.C.W).

 

1903

L’écrivain et militant W. E. B. Du Bois publie « The Souls of Black Folk » (Les Âmes du Peuple Noir), premier ouvrage de « sociologie » sur les Noirs-américains.

 

12 février 1909

Création de la National Association for the Advancement of Colored People (N.A.A.C.P.) à New York, l’une des toutes premières organisations noires américaines de lutte pour les droits civiques.

 

1915 – Années 20

Première grande vague d’émigration : un million de Noirs américains quittent le Sud rural pour rejoindre les zones urbaines du Nord-Est et du Midwest

 

1916

À Waco (Texas), Jesse Washington, un jeune homme déficient mental est lynché, pendu et brûlé publiquement devant une foule de plusieurs milliers de Blancs, dont beaucoup d’enfants.

6 avril 1917

1ère guerre mondiale : entrée en guerre des États-Unis. 367 000 Noirs-américains sont enrôlés dans l’armée américaine et regroupés dans des unités spécifiquement réservées aux Noirs.

 

Automne 1919

« Red Summer » : une vague de violence raciste sans équivalent dans l’Histoire américaine qui se traduit par d’importantes émeutes anti-Noirs dans plusieurs grandes villes. Des violences comprenant des lynchages contre la communauté noire se multiplient tout au long de l’été.

À Chicago, on dénombre 38 morts, 537 blessés et plusieurs milliers de familles noires sans abri.

 

1921

Plusieurs milliers de Blancs, parmi lesquels des centaines de policiers, soutenus par la presse locale, lancent de très violentes agressions à l’encontre de la communauté noire de Tulsa (Oklahoma). Des commerces et des lieux de rassemblements noirs sont détruits, des Noirs sont lynchés, plus de 300 Noirs américains sont tués au cours de ces émeutes racistes, puis enterrés dans des fosses communes quand ils ne sont pas purement et simplement jetés dans le fleuve Arkansas. Les autorités de l’Oklahoma reconnaîtront d’ailleurs officiellement les crimes 80 ans plus tard.

1921

Bessie Coleman est la première femme noire au monde à pouvoir piloter et la première Afro-américaine à obtenir une licence de pilote de la Fédération Aéronautique Internationale. Elle devient une star aux Etats-Unis, coqueluche des médias, adulée par les Noirs comme par les Blancs, pris sous son charme et son talent, elle multiplie les spectacles aériens et la presse et le cinéma se l’arrachent.

 

Janvier 1925

Asa Philip Randolph crée la Brotherhood of Sleeping Cars Porters (B.S.C.P.), premier syndicat noir à négocier avec succès avec une entreprise appartenant à des Blancs.

27 avril 1926

Bessie Coleman se tue dans un accident d’avion.

 

15 janvier 1929

Naissance de Martin Luther King Jr, à Atlanta en Géorgie.

 

25 mars 1931

Les « Scottsboro Boys », neuf jeunes Noirs de 12 à 20 ans sont arrêtés pour viol dans un train de marchandises, entre Chattanooga et Memphis (Tennessee) sur des accusations mensongères de deux passagères blanches. Un groupe d’adolescents blancs décident de pousser hors du train Haywood Patterson, alors âgé de 18 ans en disant « C’est un train pour Blancs ! ». Un groupe de Blancs fait alors bloc pour expulser du train Patterson mais les autres passagers noirs les repoussent et parviennent à rester dans le train et à en expulser les passagers blancs qui ont tenté de les projeter hors  train peu avant.

 

Le shérif fait arrêter le train à Paint Rock (Alabama) et arrête les passagers noirs. Deux jeunes femmes blanches sortent également du train et accusent les passagers noirs de viol.

L’affaire est jugée tout d’abord à Scottsboro, en Alabama, au cours de trois procès bâclés, dans lesquels les défendeurs ont reçu une faible représentation légale.

La National Association for the Advancement of Colored People (N.A.A.C.P) et le parti communiste américain (Communist Party USA (C.P.U.S.A)) font appel du jugement. La Cour Suprême d’Alabama confirme 7 des 8 condamnations et accorde à Eugene Williams, alors âgé de 13 ans, un nouveau procès parce qu’il est mineur. Le Président de la Cour Suprême John C. Anderson diffère le jugement jugeant que les accusés ont été privée d’un jury impartial, d’un procès juste, d’un verdict honnête et d’une défense efficace. Dans l’attente de leur jugement, 8 des 9 accusés sont incarcérés à la prison de Kilby. La Cour Suprême ordonne la tenue de nouveaux procès en 1932, dans un arrêté intitulé Powell Vs. Alabama.

L’affaire est d’abord entendue par la cour inférieure où le juge autorise un changement de lieu, déplaçant les nouveaux procès à Decatur, en Alabama. Le juge Horton est nommé. Pendant le procès, l’une des deux prétendues victimes révèle l’invention de l’histoire du viol et jure qu’aucun des Scottsboro Boys n’a touché aucune des deux femmes. Malgré cela, le jury déclare les Scottsboro Boys coupables. Le juge se range du côté du verdict et accorde un nouveau procès.

Les charges portées contre 4 des 9 accusés sont finalement abandonnées. Le verdict pour les 5 autres accusés va de 75 ans de prison à la prison à perpétuité.

L’affaire est aujourd’hui un exemple bien connu d’échec de justice dotée d’un jury exclusivement blanc.

20 juin 1936

L’athlète noir américain, Jesse Owens, triomphe aux Jeux olympiques de Berlin en remportant quatre médailles d’or.

1940

Le fonds juridique de défense et de formation de la N.A.A.C.P. est constitué. Il sera l’arme juridique principale de la lutte pour les droits civiques.

29 février 1940

Hattie McDaniel est la première actrice noire-américaine à recevoir un Oscar pour le film « Gone With The Wind » (« Autant en Emporte Le Vent ») … Il lui avait été interdit, deux mois plus tôt, d’assister à la projection du film dans lequel elle avait pourtant joué !

7 décembre 1941

 

2ème guerre mondiale : entrée en guerre des États-Unis. Un million de Noirs américains servent dans l’armée (toujours dans ces unités à part, réservées aux Noirs).

1942

 

James L. Farmer crée le Congress Of Racial Equality (CORE) à Chicago, l’une des principales organisations de lutte pour les droits civiques.

1943

 

Émeutes anti-Noirs à Detroit. Des masses de Blancs racistes foncent sur tout ce qui abrite des Noirs (domiciles, véhicules, commerces, etc) et lynchent les Noirs.

Policier protégeant un jeune noir du lynchage (on est dans le Nord, s’il y a de violents racistes il y a aussi des gens qui s’opposent à eux)

 

Deux Blancs sauvent un Noir, déjà bien ensanglanté, d’un lynchage qui allait le tuer

Juin 1943

Nouvelles émeutes contre les Noirs dans un parc de loisirs à Detroit. Le président Roosevelt envoie des troupes fédérales pour rétablir l’ordre.

 

2 août 1943

Croyant au meurtre d’un soldat noir en uniforme par un officier de police, la population noire de Harlem déclenche des émeutes. Le soldat noir était, en fait, blessé et transporté à l’hôpital. C’est là qu’il a été aperçu par des habitants d’Harlem qui ont vu du sang et ont cru qu’il s’agissait d’un meurtre policier sur un Noir.

1945-60’s

Deuxième vague d’émigration : plus de 3 millions de Noirs américains s’installent dans les grandes villes du Nord-Est, du Midwest et de la côte Ouest.

1947

  • Jackie Robinson est le premier Noir aux Etats-Unis à intégrer une équipe de Baseball professionnelle. Il fait désormais partie des Brooklyn Dodgers.

  • Le CORE et la FOR (Fellowship Of Reconciliation) lancent une série d’actions non-violentes dans les États du Sud pour combattre la ségrégation raciale dans les bus inter-États.

26 juillet 1948

Le président Truman signe l’ordre d’exécution 9981 interdisant la ségrégation dans l’armée américaine.

 

1950

Dans le cadre du maccarthysme, le Congrès vote une loi sur la sécurité intérieure proposée par le sénateur Patrick McCarran.

Cette loi interdit à tout membre ou sympathisant d’un mouvement subversif d’obtenir un emploi dans la fonction publique ou un passeport.

Elle interdit également toute organisation « ayant pour but avoué ou inavoué d’obtenir un changement de régime politique aux USA » et ordonne le regroupement des suspects dans des camps « aussi longtemps que le requiert l’enquête sur le danger supposé que ces individus font courir à la Nation et sans qu’ils puissent avoir recours à un avocat ou communiquer avec l’extérieur ».

Le contexte est la guerre froide. Au nom de la traque du communisme, toute personne ou tout mouvement que l’on veut faire tomber est étiqueté  « communiste », même s’ils ne le sont pas. Cette loi est une menace directe pour toute revendication ou amélioration sociales, y compris les mouvements pour la défense des Indiens d’Amérique ou ceux de la défense des Noirs, qui réclament légitimement le respect des droits humains et l’égalité des droits entre les non-Blancs et les Blancs aux Etats-Unis.

1952

La dernière unité de l’armée américaine cantonnant exclusivement les Noirs est dissoute pendant la Guerre de Corée (1950-1953).

 

17 mai 1954

Arrêt Brown Vs le Bureau de l’éducation : la Cour Suprême des États-Unis déclare à l’unanimité que la ségrégation dans les écoles publiques est anticonstitutionnelle.

 

11 juillet 1954

Organisation des premiers « Conseils de Citoyens Blancs » (organismes racistes, suprématistes blancs défendant la ségrégation), à Indianola, dans le Mississippi.

 

2 mars 1955

Claudette Colvin, une jeune fille noire de 16 ans, est arrêtée à Montgomery (Alabama) pour avoir refusé de laisser sa place à un Blanc dans un bus.

28 août 1955

Emmett Till a 14 ans. Il vit à Chicago avec sa mère, et doit séjourner l’été chez son grand-oncle Moïse, à Money (Mississipi).

Le 24 août, Emmett et des amis se rendent dans une épicerie. Carolyne Bryant Donham, la propriétaire blanche de la boutique, affirme que l’adolescent l’a sifflée, attrapée par la taille et draguée de manière vulgaire.

Quelques jours après, le mari de Carolyne Bryant Donham et son demi-frère s’introduisent chez l’oncle de l’adolescent de nuit, enlèvent Emmett Till, puis le frappent, le torturent, le mutilent. Il respire encore lorsque les deux hommes le jettent dans une rivière où son corps sera découvert plusieurs jours après. Les deux hommes sont retrouvés et comparaissent devant la justice. Le jury, composé de Blancs, les acquitte. Des décennies plus tard, Carolyne Bryant Donham déclarera au Vanity Fair se souvenir très bien de la venue des garçons dans son épicerie et révèle avoir inventé toute l’histoire sur le comportement qu’Emmett Till n’a, en réalité, jamais eu.

 

 

 

Je ne peux pas publier la photo de sa défiguration… C’est au-dessus de mes forces.

Si vous voulez vous faire une idée et si vous en avez le courage, cliquez sur ce lien : https://alienteashoppe.files.wordpress.com/2015/08/emmett-till.jpg

21 octobre 1955

Mary Louise Smith, âgée de 18 ans, dans un bus de Montgomery refuse de se lever et aller s’asseoir dans les places réservées aux Noirs, à l’arrière du bus. Elle est arrêtée après avoir refusé de laisser sa place à un Blanc

1er décembre 1955

Rosa Parks, militante de la NAACP, est arrêtée à Montgomery, en Alabama, parce qu’elle refuse de céder sa place à un Blanc dans un autobus. C’est elle, pourtant 3è femme noire à avoir  refusé de laisser sa place à un Blanc dans un bus de Montgomery. C’est Rosa Parks qui est retenue par le Mouvement des Droits Civiques comme pionnière du combat à venir contre le racisme et la ségrégation, et non Claudette Colvin, qui, pourtant, est le véritable premier cas recensé de violation délibérée de la ségrégation dans les bus.

Jo-Ann Robinson menace la compagnie de bus de Montgomery en disant « Si vous ne changez pas, nous allons vous boycotter ». La compagnie de bus de Montgomery n’a pas changé, l’appel de Jo-Ann Robinson au boycott des bus a été entendu par Ralph Abernathy et d’Edgar Daniel Nixon, directeur local du National Association for the Advancement of Colored People (N.A.A.C.P.). Le mouvement du boycott est lancé, mené par un nouveau pasteur membre du N.A.A.C.P. : Martin Luther King Jr.

Les jours qui suivent, une grande majorité des citoyens noirs américains de Montgomery décide de participer au boycott des bus lancé par un jeune pasteur, Martin Luther King Jr. Ce mouvement de boycott va durer 385 jours.

 

Février 1956

Autherine Lucy, première étudiante noire à être admise à l’Université d’Alabama.

Née le 5 octobre 1929 à Shiloh, en Alabama, diplômée en 1947 de l’université de Linden, diplômée de l’université de Miles en 1952, elle est la première Noire à entrer à l’université d’Alabama. Le 6 février 1956, des émeutes racistes blanches de plus de mille hommes éclatent dans le campus et en dehors, la voiture qui la conduit est lapidée, des menaces contre sa vie sont faites et des pierres sont lancées sur le domicile du président de l’université. L’université renvoie Autherine Lucy « pour sa propre sécurité ».

 

 

13 novembre 1956

La Cour Suprême condamne la ségrégation dans les transports publics.

 

11 juin 1957

Martin Luther King devient le leader de la Southern Christian Leadership Conference (S.C.L.C.).

Septembre 1957

Les neuf de Little Rock : Pendant plusieurs semaines, neuf élèves noirs inscrits au lycée de Little Rock (Arkansas) (Minnijean Brown-Trickey, Elizabeth Eckford, Gloria Ray Karlmark, Melba Pattillo Beals, Thelma Mothershed, Ernest Green, Jefferson Thomas, Terrence Roberts et Carlotta Walls Lanier) sont empêchés d’y pénétrer par des manifestants racistes blancs. Le gouvernement américain envoie la garde nationale fédérale pour obliger le gouverneur Orval Faubus à se mettre en conformité avec la décision de la Cour suprême du 17 mai 1954 en matière de déségrégation dans les écoles publiques. Elizabeth Eckford devient le symbole de l’expérience vécue de cette situation par elle et les 8 autres étudiants.

 

1er février 1960

Premier sit-in organisé par des étudiants noirs américains dans une cafétéria de Greensboro (Caroline du Sud) pratiquant la ségrégation. Cette forme de protestation gagne rapidement tous les États du Sud.

Quatre étudiants (plus tard surnommés « les quatre d’A&T » ou encore « les quatre de Greensboro ») s’assoient au comptoir d’un café. Les employés refusent de s’opposer à la directive du café de ne pas servir des Noirs au comptoir, celui-ci étant « réservé aux Blancs ». Clarence Harris, le responsable de la boutique, les invite à quitter son café. Les étudiants refusent et restent jusqu’à la fermeture du magasin. Le lendemain, plus de vingt étudiants noirs rejoignent le sit-in. Des clients blancs les interpellent. Les employés refusent là encore de les servir. Ils restent alors à étudier et lire des livres. Les cas se multiplient et des sit-in noirs sont organisés dans différents magasins. La presse s’y intéresse, l’opinion publique aussi, l’affaire éclate au grand jour et une vague de sympathie pour le mouvement gagne les Etats-Unis.

De gauche à droite : Joseph McNeil, Franklin McCain, Billy Smith et Clarence Henderson : les quatre.

15 avril 1960

Création du Student Non-violent Coordinating Committee (S.N.C.C.) à Raleigh (Caroline du Nord). Le « Snick », comme on l’appelle, va devenir l’une des principales organisations de lutte pour les droits civiques.

4 mai 1961

Les Freedom Rides (Voyages de la Liberté) rassemblent des militants noirs et non-noirs, à travers les États du Sud pour combattre la ségrégation dans les bus inter-États et les lieux publics.

Les manifestants sont violemment agressés par des contre-manifestants hostiles ou violentés par la police, notamment à Birmingham, en Alabama et à Jackson, dans le Mississippi.

 

Bus de Freedom Riders pris pour cible d’une bombe incendiaire lancée par des ségrégationnistes

1962

James Meredith, escorté par des officiers fédéraux, devient le premier Noir américain inscrit à l’Université du Mississippi.

 

Avril – mai 1963

Martin Luther King Jr. et la Southern Christian Leadership Conference (S.C.L.C.) lancent un puissant mouvement de protestation à Birmingham (Alabama) contre la politique de ségrégation de la ville.

Les manifestations, pourtant non-violentes, sont une fois de plus brutalement réprimées par la police.

Début mai, une marche est violemment dissoute : le Département de Police de Birmingham, dirigé par Eugene « Bull » Connor, utilise des jets d’eau à haute pression et des chiens contre les manifestants, y compris contre les enfants ! Les images sont diffusées par toutes les chaines de télévision.

 

 

11 juin 1963

Le président Kennedy déclare « Cent ans se sont écoulés depuis que le président Lincoln a libéré les esclaves et pourtant leurs héritiers ne sont pas encore libérés des chaînes de l’injustice » et promet une nouvelle législation destinée à bannir la ségrégation.

12 juin 1963

Sa couleur de peau, sa lutte contre les discriminations que subissaient les Noirs, et son rôle dans l’enquête sur le meurtre épouvantable d’Emmett Till coûtent la vie à Medgar Evers, responsable local de la National Association for the Advancement of Colored People (N.A.A.C.P.)

Medgar Evers

Il est assassiné devant sa maison à Jackson (Mississippi) par un membre du Ku Klux Klan, Bryon de la Beckwith. Ce dernier est acquitté en 1964.

Il faut attendre 30 longues années pour qu’enfin, en 1994, Bryon de la Beckwith soit rejugé et condamné à la prison à perpétuité !

22 juin 1963

Le président Kennedy reçoit à la Maison Blanche les principaux leaders noirs du Mouvement pour les Droits Civiques.

28 août 1963

Marche sur Washington : 250 000 personnes répondent à l’appel des militants du mouvement pour les droits civiques. Martin Luther King y prononce son célèbre discours « I have a dream ».

 

15 septembre 1963

Explosion d’une bombe dans une église de Birmingham (Alabama) : quatre fillettes noires sont tuées.

Les responsables de cet attentat ne seront condamnés qu’en 2002, soit quelques 39 ans plus tard !

Été 1964

Freedom Summer (l’Été de la liberté) : des milliers de jeunes noirs et non-noirs du Nord se rendent dans le Sud ségrégationniste pour prêter main forte aux citoyens noirs américains pour s’inscrire sur les listes électorales.

21 juin 1964

Trois jeunes militants pour les droits civiques,  James Earl Chaney, Michael Schwerner et Andrew Goodman (un Noir et deux Juifs) sont enlevés et assassinés par des membres du Ku Klux Klan dans le comté de Neshoba (Mississippi).

 

2 juillet 1964

 

Le président Lyndon Johnson signe la loi sur les droits civiques promise par Kennedy. Celle-ci interdit la discrimination dans les lieux publics et garantit l’égalité des chances en matière d’emploi.

De violents mouvements de masse blancs hostiles à la déségrégation ont lieu à New York, dans le New Jersey, en Pennsylvanie, dans l’Illinois…

 

10 décembre 1964

À 35 ans, Martin Luther King Jr devient le plus jeune Prix Nobel de la Paix et le 1er Noir à l’obtenir.

 

7 mars 1965

Bloody Sunday (Dimanche sanglant) : la chaîne de télévision ABC interrompt ses programmes pour transmettre les images en direct de Selma (Alabama) où la police locale charge avec violence la foule des marcheurs qui essaient de relier Selma à Montgomery pour la défense du droit de vote.

21 – 25 mars 1965

Sous la protection de la police fédérale, Martin Luther King prend la tête de la marche entre Selma et Montgomery en réponse au « dimanche sanglant ».

6 août 1965

Le président Johnson signe la loi sur le droit de vote. Elle interdit aux États de fixer des limites arbitraires à l’exercice du droit de vote, pratiques très répandues dans les États du Sud depuis la fin de la guerre de Sécession.

24 septembre 1965

Le président Johnson signe le décret n°11246 ordonnant aux entreprises travaillant avec l’État d’appliquer l’affirmative action (la « discrimination positive ») en vue d’augmenter les chances d’accès à l’emploi des Noirs.

Juin 1966

James Meredith est blessé par balle pendant la « Marche contre la peur »

Juillet 1966

Souhaitant étendre son action aux villes des États du Nord, Martin Luther King Jr s’installe à Chicago.

2 octobre 1967

Thurgood Marshall devient le premier juge noir américain nommé à la Cour Suprême.

4 avril 1968

Martin Luther King Jr est assassiné à Memphis, dans le Tennessee.

Juin 1974

Le juge de Boston, Wendell Arthur Garrity ordonne l’utilisation de bus pour la promotion de l’abolition de la ségrégation dans les écoles de la ville. Cette décision provoque des émeutes anti-Noirs dans toute la ville.

17 décembre 1979

Arthur McDuffie est battu à mort par quatre policiers de Miami (Floride). Les policiers sont acquittés 5 mois plus tard.

1983-1993

Michael Jackson renverse la politique de chaîne américaine M.T.V. qui, depuis sa création,  ne diffusait aucun clip de Noir-américain sous prétexte que son public d’abonnés, en majorité composé de Blancs, ne serait pas intéressé par les musiques noires et serait choqué de voir des artistes noirs sur leurs écrans. Malgré la popularité de Michael Jackson et la qualité de ses clips, M.T.V. ne fait pas d’exception et refuse de les diffuser. Walter Yetnikoff, le président de C.B.S. est furieux et dit à M.T.V. « Je ne vais pas vous donner plus de clips, je vais aller voir le public et, putain, je vais leur dire que vous ne voulez pas passer de la musique interprétée par un Noir ! »

M.T.V. est embarrassé et commence timidement à diffuser le clip de Billie Jean en mars 1983. Au début, les dirigeants de M.T.V. et de C.B.S. sont persuadés que Billie Jean séduira essentiellement le public noir tandis que Beat It, plus rock, plaira au public blanc.

L’énorme succès de Billie Jean va les stupéfaire, le clip étant instantanément adulé par les deux publics .

Devant ce succès retentissant, M.T.V. entreprend de changer sa politique commerciale, ce qui offre à Michael Jackson une très large diffusion de ses clips et lui permet donc de toucher un vaste public. Michael Jackson ouvre, en quelque sorte, la porte à d’autres artistes noirs qui pourront jouir d’une audience plus confortable. À cette époque le succès populaire de Michael Jackson, pour un artiste noir,  est sans précédent.

Le Washington Post déclare que « Thriller ouvre la voie à d’autres artistes afro-américains comme, par exemple, Prince ».

Michael Jackson devient alors le chanteur noir américain le plus populaire de la planète. L’engouement et la passion qu’il déchaîne, les marrées humaines qu’il déplace partout où il passe à travers le monde sont les plus titanesques jamais enregistrés dans la carrière d’un chanteur, qui plus est pour un chanteur noir !

Il y a eu un seul précédent dans l’Histoire de la musique, c’était les Beatles, mais ils étaient un groupe, ils étaient Blancs et même la Beatlemania n’atteignait pas le niveau massif de la Jacksonmania. Michael Jackson était plus qu’un chanteur, c’était un évènement.

 

 

Avril 1983

Harold Washington devient le premier maire noir de Chicago.

De 1987 à 1989

Colin Powell devient conseiller à la sécurité nationale du président Ronald Reagan et préside donc, à ce titre, le Conseil de sécurité nationale. Il est le premier Noir aux Etats-Unis, ainsi que le plus jeune officier, à occuper de telles fonctions.


Novembre 1988

Colin Powell est nommé Chef d’État-Major des Armées sous l’administration Bush père.

Novembre 1989

Le candidat démocrate David Dinkins devient le premier maire noir de New York.

1990

Le Président Bush oppose son veto à une nouvelle loi sur les droits civiques.

3 mars 1991

Rodney King est violemment tabassé par quatre policiers de Los Angeles après avoir été arrêté pour excès de vitesse. La scène est filmée par un témoin et est diffusée sur toutes les chaines de télévision américaines. En avril 1992, un jury quasi-exclusivement composé de Blancs acquitte les policiers accusés du passage à tabac de Rodney King.

Ces acquittements génèrent de fortes mobilisations à Los Angeles, parmi lesquelles les disciples des prêcheurs de haine héritiers de Malcolm X et de ses copains se défoulent dans la violence et tentent d’inciter les Noirs à les suivre. Le président George Bush autorise les troupes fédérales à « employer toute la force nécessaire pour rétablir l’ordre ».

Bilan : 58 morts, 2 000 blessés.

La violence de ces mobilisations gagne vite San Francisco, Atlanta, Las Vegas, Dallas, New York…

 

Novembre 1996

Un référendum d’initiative populaire met fin à l’affirmative action (la discrimination positive) en Californie (Proposition 209).


15 juin 1999

Rosa Parks, bien qu’elle n’en soit, en réalité, pas la pionnière, est officiellement considérée comme la « mère du Mouvement des droits civiques», et reçoit la médaille d’or du Congrès – la plus haute distinction décernée par le gouvernement américain. Ceci est une injustice notoire envers Claudette Colvin qui est, du coup, complètement et définitivement zappée ! Effacée ! Rosa Parks aurait du refuser cet honneur pour l’attribuer à la véritable pionnière qui était Claudette Colvin

Janvier 2001

Colin Powell est nommé Secrétaire d’État et Condoleezza Rice devient Conseillère à la Sécurité dans l’administration de George W. Bush.

Novembre 2004

Condoleeza Rice est nommée Secrétaire d’État.

29 août 2005

L’ouragan Katrina s’abat sur la Louisiane et le Mississipi, faisant près de 2 000 victimes – dont 53 % de Noirs américains.

28 juin 2007

La Cour Suprême interdit la discrimination positive à l’entrée des écoles publiques américaines. Une décision qui remet en cause l’affirmative action (la discrimination positive) aux États-Unis.

25 juin 2009

Décès de Michael Jackson à Los Angeles. Le président nouvellement élu a refusé de rendre hommage à ce qui était la plus grande star de la planète. Il n’a même pas prononcé son nom.

 


 

Note : Des noms ont été volontairement écartés de cette liste de dates qui évoque les dates clés de l’Histoire des Noirs aux Etats-Unis. Des noms comme Malcolm X, Nation Of Islam, Fruit Of Islam, Black Panthers Party, Move, Black Liberation Army, Marcus Garvey, Alain Locke, Cassius Clay, Huey Newton, Bobby Seale, Tommie Smith, John Carlos, Fred Hampton, Angela Davis, John Africa, Sekou Odinga, Marylin Buck, Mumia Abu-Jamal et Barack Obama parce qu’ils se sont extraits de la lutte pour la Cause noire et ont oeuvré contre elle en ayant recours au racisme, à la haine et au terrorisme. Leurs courants étaient anti-égalitaire, racistes, antisémites et violents.

Les mouvements définis à tort comme « noirs radicalisés » n’ont jamais été des mouvements libérateurs des Noirs mais des mouvements aliénateurs ! Ils s’opposaient à tout ce pourquoi les Noirs, dans leur immense majorité se sont battus, et tout ce qu’ils avaient réussi à obtenir de dure lutte. Ces mouvements (et leurs acteurs) ont, depuis le début, agi en parasites de la cause noire, l’utilisant pour justifier leur violence et l’expression de leur haine destructrice. Ce n’est pas une manière d’agir, lorsque l’on a du respect pour une cause !

Malcolm X, Fruit Of Islam, Nation Of Islam et le Black Panters Party étaient une personne et des organisations racistes prônant la ségrégation, prônant la violence et plébiscitant les meurtres pour arriver à leurs fins. Et leurs fins étaient l’exclusion des Noirs de la société états-unienne et leur retour en Afrique, pour certains, l’exclusion des Noirs de la société Etats-Unienne et la création d’un Etat interdits aux non-Noirs dans le Sud des Etats-Unis pour d’autres.

Leurs objectifs n’étaient pas du tout l’intégration des Noirs dans la société états-unienne ni la coexistence, mais bien leur exclusion, le rejet de toute coexistence et de toute paix. Ils ne s’inscrivent donc absolument pas dans le Mouvement pour les Droits Civiques qui représente et incarne les revendications noires dans leur immenses majorités, et ne luttaient pas contre le racisme, ne faisaient pas partie de la cause noire à proprement parler, même s’ils l’utilisaient et la manipulaient pour atteindre leur but !

Il ne faut pas confondre : certains pensent que la lutte des Noirs aux Etats-Unis s’est radicalisée, mais elle ne s’est pas « radicalisée ».

En fait, il ne s’agit pas d’une branche radicale, mais d’un tout autre combat, celui-ci entrant en opposition et en confrontation (parfois physique) avec la lutte des Noirs pour l’égalité des droits avec les Blancs.

Parler de « radicalité » pour parler de violences et de terrorisme est une erreur fondamentale. Martin Luther King Jr était radical !

Il ne faisait aucune concession dans son combat pour la justice et l’égalité, il s’en est pris plein la gueule (multiples tentatives d’assassinat, insultes, menaces, agressions physiques, prison, etc… etc… etc…) et il n’a jamais cédé, jamais faiblit, il a été intègre jusqu’au jour de sa mort ! Et il s’est toujours farouchement opposé à la violence et à la haine !

La vraie radicalité ne se mesure pas aux litres de sang versés, la vraie radicalité se mesure à l’intégrité d’une personne par rapport à ce en quoi elle croit et ce pour quoi elle se bat, que ce soit dans un registre positif ou négatif. Martin Luther King Jr agissait positivement et était pacifique, antiraciste radical.

Malcolm X et consorts oeuvraient en faveur de la haine, de la violence, du meurtre et de la ségrégation (mais pas celle des Blancs envers les Noirs, celle qu’ils espéraient voir venir des Noirs envers les Blancs !)

Alors que Martin Luther King Jr se battait pour une intégration égalitaire des Noirs à la société américaine, Malcolm X et ses copains se battaient pour exactement l’opposé : une « désintégration » des Noirs à la société américaine, rejeter afin d’être à leur tour rejetés.

Malcolm X et ses copains ne sont pas des alliés de la Cause noire ! Bien au contraire. Ils ne sont que les alliés de la haine et de la destruction.

Puisqu’ils se sont exclus de la Cause noire, ils sont exclus de cette liste et ne méritent pas d’y avoir des dates.

Concernant Barack Obama, comme beaucoup j’ai été très enthousiaste lors de son élection. Le premier Noir à la présidence des Etats-Unis, c’est un moment intense et marquant… Mais voilà, si cet homme avait la peau foncée, il n’était pas Noir pour autant. Il n’a rien fait pour les Noirs-américains. Il les a mis en grandes difficultés avec son Obamacare qui obligeait tout le monde à avoir une mutuelle payante même s’il n’en avait pas les moyens ! Il n’a rien, absolument rien fait pour les Noirs… Par contre il a beaucoup fait pour les islamistes, il n’est donc pas digne non-plus de s’inscrire dans l’Histoire de la Cause noire. Il s’en est tout seul exclu.

‘Ami Artsi עמי ארצי


Si vous voulez me contacter, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous :

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s