Un médecin doit-il sauver un criminel ? (‘Ami Artsi עמי ארצי)

En ce moment, les réseaux sociaux israéliens, d’après le site Kountrass, s’enflamment parce qu’une équipe médicale est arrivée sur les lieux où se trouvaient deux blessés un assassin et sa victime. L’assassin est une terroriste arabe qui a poignardé sa victime, un soldat israélien.

Rappel

9 h 30, une terroriste arabe s’approche des soldats en faction devant la localité de Mevo Dotan en Samarie, elle poignarde au ventre l’un d’entre eux avant d’être « neutralisée ». Comme toujours, les secours arrivent très rapidement. Deux équipes sont sur place, l’une militaire et la seconde du Maguen David Adom. Les secouristes évaluent d’emblée le degré des blessures et estiment que la terroristes est grièvement atteinte alors que le soldat, bien que blessé, est hors de danger. Ils vont donc pratiquer une réanimation auprès de celle qui, quelques instants plus tôt, avait entrepris de semer la mort.

Un infirmier assiste à la scène assez incongrue : le soldat blessé qui attend son tour, assis sur le côté de la route alors que toute une troupe de para-médiques, s’affairent à redonner vie à la terroriste. Il prend un cliché, le publie sur sa page Facebook et déclenche une tempête.

J’écris cet article parce que j’ai déjà entendu ce type de reproches fait par des Israéliens aux intervenants du corps médical.

La déontologie médicale consiste à soigner en premier la personne dont les soins sont les plus urgents.

La question, bien compréhensible d’un point de vue éthique, est : quand l’un des deux blessés est le meurtrier doit-on le soigner ou le laisser mourir ?

Car c’est véritablement le fond de la question.

Si deux personnes sont blessées et que l’une l’est plus grièvement que l’autre, la déontologie médicale dit que la personne dont les jours sont le plus menacés par ses blessures doit être soignée en premier.

Le serment d’Hippocrate, auquel doivent se plier inévitablement tous les médecins qui exercent, dit qu’il ne faut faire aucune différence entre les patients, à quelque niveau que cela soit, c’est ce qui fait d’ailleurs toute la noblesse du métier.

Mais lorsque cette personne est un assassin, cette règle s’applique-t-elle encore ?

Mon avis est très clair là-dessus : c’est oui. Un oui franc et catégorique.

D’autres auront un avis contraire pour des raisons qui sont tout-à-fait compréhensibles d’un point de vue émotionnel, mais qui sont dangereuses pour l’ensemble de l’humanité.

Objectivement, il est fondamental de protéger et de défendre le serment d’Hippocrate car il est la garantie de l’indépendance du corps médical ainsi que celle de son obligation de soin pour tout le monde (y compris les plus pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner !)

Les médecins et les infirmiers ne sont pas des juges et ne doivent pas le devenir.

Ils ne doivent pas, chacun, juger, décider s’ils veulent ou non soigner un patient selon leur propre avis ou sensibilité par rapport à ce patient.

Sinon un médecin, un infirmier tuera un homme parce qu’il est homophobe et que son patient est homosexuel, un autre tuera un Juif parce qu’il est antisémite et que son patient est Juif, un autre tuera une femme, parce qu’il est misogyne et que son patient est une femme, un autre tuera un Noir parce qu’il est raciste et que son patient est Noir, etc… etc… etc…

L’égalité devant les soins est fondamentale pour nous tous !

La pire chose que l’on puisse faire, c’est d’exercer des pressions sur les médecins qui en ont déjà suffisamment et en permanence.

Vous pensez qu’un médecin n’a jamais envie de rompre le serment d’Hippocrate ??

Vous pensez que ça lui est facile de ne pas regarder qui il soigne, quand c’est un violeur, un assassin, un membre d’une organisation néo-nazie ??

Ce dilemme revient souvent chez les médecins et les torture beaucoup, et il est très bien illustré, et à plusieurs reprises, dans les 8 excellentes premières saisons de la série télévisée révolutionnaire Urgences, créée par Michael Crichton (un ancien étudiant en médecine) avec l’encadrement de plusieurs personnes du corps médical vérifiant tous les éléments de la série.

Quelques exemples :

Peter Benton, chirurgien afro-américain au Cook County, rentre de l’hôpital et dit « Aujourd’hui, j’ai dû opérer un type qui avait tatoué sur son bras « Crève sale nègre ! » « 

Jeanie Boulet, infirmière afro-américaine au Cook County, soigne un patient et découvre une croix gammée tatouée sur sa poitrine. Elle doute de sa capacité à le soigner et demande à quelqu’un d’autre de s’en charger, mais la responsable du Cook County lui rappelle qu’elle a l’obligation de le soigner.

Mark Greene, médecin au Cook County, doit soigner un meurtrier et violeurs de vieilles femmes. Seul dans l’ascenseur, en compagnie de son patient sur un brancard, alors que ce dernier a besoin d’électrochocs pour faire redémarrer son coeur, Greene rompt son serment d’Hippocrate et le laisse mourir.

John Carter, docteur aux urgences du Cook County, doit soigner un terroriste et le fait totalement à contre-coeur.

Série à voir, pour ceux qui n’ont jamais vue !

‘Ami Artsi עמי ארצי


Si vous voulez me contacter, merci d’utiliser le formulaire de contact ci-dessous :

5 thoughts on “Un médecin doit-il sauver un criminel ? (‘Ami Artsi עמי ארצי)

      1. Merci Dov ! Merci d’être sur mon blog, et merci d’être médecin !

        Je sais que tous les médecins ne sont pas toujours dignes d’être médecins, et il en existe aussi comme Dr House (série que je déteste, en passant), mais j’ai beaucoup d’estime et de respect pour les médecins en général. Votre métier est véritablement héroïque, très noble, beau et éthique !

        J’aurais vraiment aimé être médecin… Si je pouvais revenir en arrière, ans le temps, c’est résolument vers ce métier que je m’engagerais.

        J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s