Contrôle des lieux sacrés dans le monde en fonction du degré d’importance pour les religions (‘Ami Artsi עמי ארצי)


Tout d’abord, on peut partir d’un principe simple et juste qui permet de dénouer le conflit qui oppose les Musulmans « palestiniens » aux Juifs concernant Israël : la liberté religieuse et la sécurité.

Mike Huckabee, un proche de Trump, ancien gouverneur de l’Arkansas, ex-candidat du parti républicain aux dernières primaires et père de Sarah Elizabeth Huckabee Sanders, porte-parole adjointe de la Maison Blanche, s’est rendu le 22 mai 2017 au Kever Yossef (le tombeau maintes fois brûlé et détruit par les Musulmans dits « palestiniens ») et a été choqué que « les Juifs soient contraints de traverser des barrages, sous la protection de nombreux soldats, pour aller simplement prier sur ce lieu saint. Je ne pense pas que les gens, aux Etats-Unis, comprennent ce que les Israéliens doivent subir pour aller seulement prier « .

 

Ma’hmoud Abbas, dans sa conférence de presse avec Trump à Beit Lé’hem a prétendu que le conflit n’était pas une guerre contre les Juifs (c’est faux !) mais contre l’occupation (c’est vrai !). L’occupation.
Mais l’occupation par qui et de quoi ?

Voici ce que revendique Abbas pour son Etat palestinien :

Comme je l’ai déjà dit, la Palestine, pour Abbas est bien plus une étape qu’un Etat. Il n’a cessé de déclarer, sur tous les tons, dans toutes les réunions palestiniennes que son objectif est la « Palestine du Jourdain à la mer », et d’ailleurs, les orgas palestiniennes et pro-pals ne cachent pas du tout qu’il s’agit bien de leur objectif. Leur slogan est « From the river to the sea, Palestine will be free ». Ce qui implique de facto la mort désirée d’Israël.

Mais concentrons-nous, pour le moment, sur le rêve d’Abbas, 1ère étape.

Ce qu’Abbas ne dit pas, et que personne ne dit, d’ailleurs à l’échelle internationale, c’est que, par le plus grand des hasards (sic !), ce que les ennemis d’Israël (l’Europe, Abbas, etc) veulent retirer à Israël, c’est précisément les régions où se trouvent tous les lieux sacrés pour les Juifs !

 

Abbas et ses copains ont déjà commencé à voler le patrimoine des Juifs à l’UNESCO. La mosquée Al Aqsa  et le Dôme du Rocher sur le Mont du Temple, la mosquée bâtie sur le Caveau des Patriarches, sur le Tombeau de Rachel, n’étaient que des exemples à suivre pour lui. Son objectif est de s’emparer de tous les lieux sacrés pour les Juifs et en faire des lieux musulmans. Il a déjà prétendu que le Mur Occidental appartient à « la Palestine » et que les Juifs n’ont rien à voir avec lui, il nie le lien entre les Juifs et le Mont du Temple, qu’il désigne comme lieu saint musulman exclusif…

En imaginant que la chimère Abbassienne se réalise, son étape n°1 rendrait les lieux saints juifs totalement interdits aux Juifs. Fini, le Caveau des Patriarches, le Mur Occidental, le Mont du Temple, le tombeau de David, le tombeau de Rachel et le tombeau de Joseph.

Il pourra ainsi déclarer publiquement, à la communauté internationale, que les Juifs n’ont aucun lien avec ce pays, et qu’il n’existe aucune trace archéologique, aucun vestige, aucun lieu sacré qui prouve leur présence sur cette terre. Il conclura « Les Juifs sont des colons qui viennent d’Europe nous voler notre terre de « Falastine » où nous vivons depuis la création du monde » avant de lancer une attaque contre Israël qui aura bien du mal à se défendre avec des frontières indéfendables qui le rendent donc vulnérable, les villes israéliennes étant à portée de main des terroristes, d’autant que, n’en doutons pas, comme par le passé, tous ses copains de la régions vont lui venir en aide.

 

Tout cela est rendu possible parce qu’on laisse les Musulmans « palestiniens » nous voler nos lieu sacrés, mais il n’est pas trop tard pour inverser la tendance. Si, au lieu de zones revendiquées par les uns ou les autres, nous abordions le problème sous un autre angle, si l’on décidait que les lieux sacrés et environs seraient entièrement gérés par la religion qui accorde le plus d’importance au lieu en question…   les Arabes musulmans « palestiniens » perdraient tout :

=> Le Mont du Temple ? C’est le 3è lieu saint de l’islam (après la Mecque et Médine), et encore… selon une interprétation sunnite d’un verset du Coran , alors que c’est le 1er lieu saint du judaïsme culturellement, religieusement, historiquement, etc. Les Juifs géreraient donc entièrement le Mont du Temple parce qu’il est plus sacré pour les Juifs que pour les Musulmans.

=> Le Mur Occidental ? Il n’est pas sacré pour les Musulmans, il ne représente qu’un mur, alors que pour les Juifs, il est le Mur Occidental de leur 2nd Temple. Les Juifs géreraient donc entièrement le Mur Occidental parce qu’il est sacré pour les Juif, et pas pour les Musulmans.

=> Le Tombeau de David ? David est le Roi du Royaume et du peuple d’Israël, c’est lui qui a fait de Jérusalem la capitale de son Royaume. Il est incontournable dans le judaïsme, alors qu’il n’est personne dans l’islam.

=> Le Caveau des Patriarches ? C’est un lieu une fois saint pour les Musulmans parce qu’Abraham y est enterré. Agar et Ishma’el ne sont jamais entrés en terre d’Israël. Il est 6 fois saint pour les Juifs car Abraham, Sarah, Isaac, Rebecca, Jacob et Léa y sont enterrés ! Les Juifs géreraient donc entièrement le Caveau des Patriarches parce qu’il est plus sacré pour les Juifs que pour les Musulmans.

=> Le Tombeau de Rachel ? C’est un lieu saint pour les Juifs. Rachel ne représente personne pour les Musulmans alors que pour les Juifs, elle est une de leurs matriarches. Les Juifs géreraient donc entièrement le tombeau de Rachel parce qu’il appartient au judaïsme, pas à l’islam.

=> Le Tombeau de Joseph ? Joseph était le fils de Jacob, qui s’est appelé ensuite Israël. Ses descendants sont « les enfants d’Israël », et ce sont les Juifs, pas les Musulmans qui eux descendent d’Abraham et de la servante de Saraï, Agar. Les Musulmans ne descendent pas du tout de Jacob (Israël) mais d’Ishmaël, fils d’Agar et d’Abraham. Ils n’ont donc aucune raison de s’intéresser plus que cela à Joseph qui n’était pas leur ancêtre. En revanche, il était celui des Juifs. Les Juifs géreraient donc entièrement le Tombeau de Joseph parce qu’il est plus sacré pour les Juifs que pour les Musulmans.

Bien sûr il s’agit des lieux sacrés et de leur périmètre, car il est important que la religion pour qui ces lieux comptent le plus puisse aller y prier sans que la vie de ses fidèles ne soit menacée.

Ça donnerait alors une carte comme ça :

Et au final, il faudra bien se demander si ce pays est aussi important pour eux qu’il l’est pour les Juifs. Israël est la terre promise aux enfants d’Israël, donc aux Juifs, par Dieu. Dieu ne l’a pas promise aux enfants d’Ishmaël… Le Coran ne fait aucune référence à ce pays, sauf justement pour rappeler que Dieu l’a promis et donné aux Juifs, que c’est leur pays, qu’ils devront y retourner  et qu’il ne faudra pas les y attaquer…

D’un point de vue ethnique, le peuple arabe n’est pas né en Israël et les Musulmans dits « palestiniens » font partie du peuple arabe.

D’un point de vue démographique, les Musulmans qui se trouvent sur cette terre n’en sont pas originaires… Je ne vais pas réexpliquer que la terre d’Israël dans son intégralité est occupée par des Arabes qui n’en sont, dans leur immense majorité, absolument pas originaires dans l’Histoire récente, et encore moins dans l’Histoire ancienne… Je ne vais pas le réexpliquer parce que j’ai déjà abordé ce sujet, démonstration à l’appui, plusieurs fois sur Israëlia et sur d’autres blogs et que je n’ai aucune intention de me répéter.

D’un point de vue historique, ethnologique et spirituel, les Juifs ont toujours été intimement liés à ce pays, même en plein exil.

D’un point de vue juridique et éthique, leur présence est parfaitement justifiée. Ils n’ont pas conquis cette terre, c’était la leur, et elle est, aujourd’hui, un Etat juif souverain qui est l’obstacle à toute nouvelle tentative de génocide dont les Juifs pourraient être menacés dans le monde.

 

Il est impossible d’arriver à un monde juste si l’on tolère la colonisation. Et il est impossible de se positionner quant à la colonisation si l’on n’en saisit pas pleinement le principe.

La moitié du monde souffre des mêmes maux parce que l’autre moitié les perpétue.

La colonisation implique, pour ceux qui survolent rapidement le sujet, l’installation d’un peuple sur une terre qui n’est pas la sienne.
C’est une vision très abrégée et ultra simplifiée des choses, ce qui donne lieu à des erreurs de définition.

Non, la colonisation n’est pas l’installation d’un peuple sur une terre qui n’est pas la sienne.
Un peuple peut s’installer sans coloniser.

La colonisation, ce n’est pas s’installer sur une terre qui n’est pas la sienne, la colonisation, c’est s’imposer sur une terre qui n’est pas la sienne, violer ses lieux sacrés, nier les droits des peuples indigènes, leur imposer sa culture étrangère, sa religion étrangère, sa langue étrangère, et tenter de faire disparaître ces peuples natifs.
C’est cela la colonisation.

C’est ce que font les Arabes musulmans dits « palestiniens » sur la terre d’Israël. Ils s’installent, ils érigent leurs mosquées sur les lieux sacrés d’un peuple indigène, le peuple juif, qui est né, a construit son identité, a constitué un lien spirituel et physique avec cette terre extrêmement puissant, un lien qui constitue la colonne vertébrale de ce peuple. Les Arabes musulmans dits « palestiniens », comme chaque colonisateur tentent d’effacer la présence historique du peuple indigène sur la terre qu’ils occupent, ils réinventent l’Histoire, renomment des lieux dans leur langue, rejettent toute existence pacifique, veulent s’accaparer tout l’espace pour seulement eux, vouent une haine sans limite au peuple indigène et veulent le détruire physiquement, spirituellement, religieusement.

C’est très précisément la définition même de la colonisation.

Un peuple peut s’installer sur une terre qui n’est pas la sienne sans coloniser. Il lui suffit pour cela de respecter les lieux sacrés du peuple qui vivait là avant lui et qui est né et s’est constitué sur ce sol, et respecter ses libertés, se soumettre aux lois indigènes, rechercher, avec le peuple indigène, une coexistence pacifique, de s’intégrer et ne pas chercher à créer un Etat sur une terre qui n’est pas la sienne, à morceler et voler les territoires du peuple indigène.

Israël, c’est un peu comme une maison partagée. Les propriétaires qui y vivent sont généreux et acceptent de partager leur maison, y compris avec ceux qui ont tenté à une époque de la cambrioler et de la vandaliser, mais certains de ces anciens vandales n’ont jamais abandonné l’idée de ravir la totalité de la maison à ses propriétaires et, pour y parvenir, de les faire disparaître.

Si l’on appliquait cette règle simple et logique que les lieux sacrés dans le monde soient gérés par les religions et les peuples pour lesquelles ils sont les plus sacrés, leur octroyant un périmètre permettant un accès illimité à ces lieux par ces religions et peuples, une bonne partie des problèmes du monde serait résolue. Les Indiens d’Amérique pourraient aussi continuer leur existence en perpétuant leurs traditions, en parlant leur langue et en se rendant librement sur leurs lieux sacrés autour desquels un périmètre leur garantirait la liberté d’être et la sécurité.

 

‘Ami Artsi עמי ארצי

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s