Célébrer le Yom Ha’ Atsmaout dans un monde de tourments (Isi Leibler)


(Extrait de l’article de Isi Leibler, publié le 30 avril 2017 à 00h32 sur The Algemeiner et traduit le 1er mai 2017 à 01h08 par  ‘Ami Artsi עמי ארצי pour Israëlia)

Le jour de l’indépendance d’Israël symbolise l’autonomisation de tous les Juifs à la suite de la renaissance la plus réussie d’une nation après deux mille ans d’exil. Il met en lumière le dramatique contraste entre notre statut d’aujourd’hui et celui de nos parents impuissants, frappés par le malheur, la veille de la Shoah. Ce n’est pas une fête exclusivement pour les Israéliens mais aussi  pour les Juifs à travers le monde.

Mais tout en le célébrant, nous ne devrions pas nous bercer d’illusions. Notre remarquable statut est dû à notre pouvoir indépendant et au fait que nous ne dépendons pas de la bonne volonté des autres pour notre survie.

Le monde n’a pas changé ou appris des conséquences tragiques des années 30 qui ont conduit à l’agression nazie et à la Shoah. Aujourd’hui, nous témoignons d’un état global de tourment, face au diabolique danger islamiste qui menace de détruire les structures morales judéo-chrétiennes de notre civilisation.

L’Europe est dans un état proche de l’anarchie. La décision d’Angela Merkel d’ouvrir l’Europe aux « réfugiés » qui sont, pour la plupart, anti-démocratiques et foncièrement antisémites, a créé un bouleversement démographique et social massif. Les partis politiques conventionnels se désintègrent et les partis populistes et d’extrême droite sont en recrudescence, et les gouvernements sont obligés de restreindre les libertés civiles pour renforcer la sécurité.

Aux Etats-Unis, la gauche libérale ne digère toujours pas le fait que le populiste Donald Trump ait été élu pour être leur président. Mais il les a étonnés en montrant que malgré sa politique « America First », il n’était pas réticent à employer la force pour en finir avec les vicieux criminels de guerre comme Assad et envoyer un message clair aux Nord Coréens et aux Iraniens que les jours rampants d’Obama sont terminés.

Quel est le statut des Juifs dans ce monde de fous ?

Les Juifs qui restent en diaspora ont perdu le privilège de participer au plus grand miracle de ces 2 000 dernières années : l’ultime réalisation des prières juives les plus sacrées, de la foi et de l’espoir de ces interminables années d’exil et de persécutions.

Et aujourd’hui, le coût élevé de demeurer en diaspora devient clair pour tous.

L’antisémitisme atteint un niveau historique avec des Juifs dans la plupart des pays européens traités comme des parias, étant exposés à des menaces terroristes constantes et dans de nombreux cas exigeant la présence de forces de sécurité pour les protéger dans leurs synagogues et protéger leurs enfants à l’école.

Aux Etats-Unis, la folie règne avec des Juifs « libéraux » de l’extrême gauche menant des campagnes « religieuses juives » contre Trump. Même les groupes majeurs comme l’Anti-Defamation League et les secteurs de la Réforme ont tenté d’accuser Trump et son administration de soutenir ou de protéger les antisémites.

Le problème de bon nombre de ces Juifs est qu’ils sont tout-à-fait ignorants de leur héritage juif et voient Israël par le prisme de l’extrême-gauche qui le définit comme un implant colonialiste ainsi qu’un composant critique de leur A.D.N.

Pourtant, malgré cette image morne de Communauté juive de Diaspora, la plupart des Juifs sont rassurés par l’existence d’un puissant Etat juif, toujours prêt et désireux de les accepter, ils n’auront  jamais à faire face à l’horreur que leurs ancêtres ont enduré en Europe dans les années 30, lorsque aucun pays ne leur ouvrait la porte.

Mais à la fin de la journée, il est inévitable qu’il y ait un combat pour les Juifs vivant en dehors d’Israël afin de conserver leur identité, que ce soit à cause de l’antisémitisme ou de l’assimilation, et à mesure que leur engagement en faveur d’Israël diminuera, leur connexion au peuple juif et au judaïsme diminuera elle-aussi.

Yom Ha’ Atsmaout devrait être  plus qu’un jour de fête et de barbecues. Nous devrions nous concentrer sur les aspects spirituels et chercher à transmettre aux jeunes générations que la renaissance de leur nation – que beaucoup semblent prendre pour acquise – est vraiment miraculeuse.

Il nous suffit de nous souvenir de l’incroyable dévastation qui a eu lieu il y a 75 ans après 2 000 ans de dispersion malheureuse, de persécutions, d’expulsions, de meurtres culminant avec la Shoah.

Nous devrions voir tout cela à la lumière de notre nation ressuscitée qui est passée de 600 000 Juifs en 1948 à plus de 6 millions de Juifs aujourd’hui.

Nous devrions nous souvenir que notre vibrant Etat-nation a fait revivre la langue sacrée de nos ancêtres et a modelé les réfugiés brisés et survivants de tous les coins de la planète en une culture nationale florissante.  Malgré le fait d’être l’un des plus petits pays du monde, Israël a créé l’une des plus puissantes forces militaire qui a vaincu des forces supérieures cherchant sa destruction et aujourd’hui décourage ses ennemis.

Israël est un miracle économique, il a l’une des plus fructueuses économies du monde, créant plus de startups dans la technologie et la médecine par habitant que n’importe quel autre pays.

Au cours des dernières années, Israël a découvert des gisements de gaz énormes qui en feront un exportateur plutôt qu’un importateur d’énergie, et a produit le programme de dessalement le plus efficace dans le monde qui lui a permis de surmonter le manque d’eau et fournir de l’aide à d’autres nations.

Jamais dans leurs rêves les plus fous, ceux qui ont survécu à la Shoah n’auraient pu imaginer le succès miraculeux de l’État-nation recréé, basé principalement sur des réfugiés des pogroms d’Europe de l’Est, du Nazisme ou des persécutions arabes.

C’était une décision sage reflétant la compassion et la perspicacité, de faire directement précéder le Yom Ha ‘Atsmaout par le Yom Ha Zikaron’, un jour pour commémorer ceux qui ont sacrifié leurs vies à la défense de notre pays.

Par dessus tout, pendant que nous faisons la fête, nous devrions nous engager, en tant que nation, à continuer de nous renforcer militairement, économiquement et socialement. La raison de notre extraordinaire succès dans la construction de la nation vient de notre force intérieure et notre détermination.

[…]

Où cela est nécessaire, nous devrions continuer de sceller des alliances tant secrètes qu’ouvertes, même avec des pays qui nous sont traditionnellement hostiles et avec lesquels nous partageons la menace commune à laquelle fait face la région, celle de l’Etat terroriste d’Iran.

Malgré le fait de vivre dans une région où la barbarie est rampante et où l’on fait face à des religieux fanatiques qui ont juré notre destruction, Israël n’a jamais été aussi fort et sécurisé qu’il ne l’est aujourd’hui. Nous avons toutes les raisons de faire nos bénédictions, de nous réjouir et remercier le Tout-puissant

‘Hag Saméa’h.

 

_______________________________________

Celebrating Yom Haatzmaut in a World of Turmoil

by Isi Leibler APRIL 30, 2017 6:32 PM (The Algemeiner)

Israel Independence Day symbolizes the empowerment of all Jews in the wake of the most successful renaissance of a nation after two thousand years of exile. It highlights the dramatic contrast between our status today and that of our powerless kinsmen facing doom on the eve of the Holocaust. It is not a celebration exclusively for Israelis but for Jews throughout the world.

But as we celebrate, we should be under no illusions. Our remarkable status is due to our independent power and the fact that we do not rely on the goodwill of others for our survival.

The world has not changed or learnt from the tragic consequences of appeasement in the 1930’s which led to Nazi aggression and the Holocaust. Today we witness again a state of global turmoil, confronted by an evil Islamist menace which threatens to undermine the Judeo-Christian moral structures of our civilization.

Europe is in a state of near anarchy. The decision by Chancellor Merkel to open Europe to “refugees,” most of whom are anti-democratic and fiercely antisemitic, has created massive demographic and social upheaval. Conventional political parties are disintegrating and populist and radical right wing parties are on the upsurge, with governments obliged to restrict civil liberties to strengthen security.

In the US, the liberal left has still not come to terms with the fact that the populist Donald Trump was elected as their president. But he has astounded them by showing that despite his America First policy, he was not reticent in employing force to bring vicious war criminals like Assad to heel and sending a clear message to the North Koreans and Iranians that the days of Obama groveling were over.

What is the status of Jews in this insane world?

Jews who remain in the diaspora have forfeited the privilege of being part of the greatest miracle of the last 2000 years: the ultimate realization of the most sacred Jewish prayers, faith and hope during endless years of exile and persecution.

And today, the high cost of remaining in the diaspora is becoming all too clear.

Antisemitism is at an all-time high with Jews in most European countries treated like pariahs, facing constant terror threats and in many cases requiring security forces to guard them at their synagogues and their children in their schools.

In the United States madness prevails with far left “liberal” Jews spearheading “Jewish religious” campaigns against Trump. Even mainstream groups like the ADL and sectors of the Reform movement sought to accuse Trump and his administration of either supporting or harboring antisemites.

The problem with many of these Jews is that they are utterly ignorant of their Jewish heritage and view Israel through the far-left prism in which regarding it as a colonialist implant is a critical component of their DNA.

But despite this dismal picture of Diaspora Jewry, most Jews are reassured that with the existence of an empowered Jewish state always ready and willing to accept them, they will never face the horror that their ancestors experienced in Europe in the 1930’s when no country would grant them haven.

But at the end of the day, it is inevitable that it will be a struggle for Jews outside of Israel to retain their identity, whether because of antisemitism or assimilation, and as their commitment to Israel diminishes, so too will their connection to the Jewish people and Judaism.

Yom Haatzmaut should be more than a holiday and barbecues. We should focus on the spiritual aspects and seek to convey to younger generations that the rebirth of their nation – which so many seem to take for granted – is truly miraculous.

We need only remind ourselves of the incredible devastation that took place 75 years ago following 2000 years of wretched dispersion, persecution, expulsion and murder and climaxing with the Holocaust. We should view this in the light of our resurrected nation which has grown from 600,000 Jews in 1948 to over 6 million Jews today. We should remind ourselves that our vibrant nation state revived the sacred tongue of our ancestors and molded broken refugees and survivors from all corners of the globe into a thriving national culture. Despite being one of the smallest states in the world, Israel has created one of the most powerful global military forces which has defeated superior forces seeking its destruction and today deters its enemies. Israel is an economic miracle with one of the most successful economies in the world, creating more startups in the technological and medical arena per capita than any other country. Over recent years, Israel has discovered vast gas fields which will make it an exporter rather than an importer of energy. And it has produced the most efficient desalinization program in the world which enabled it to overcome the water shortage and provide assistance to other nations.

Never in their wildest dreams could those who survived the Holocaust ever have imagined the miraculous success of the recreated nation state based primarily on refugees from Eastern European pogroms, Nazism or Arab persecution.

It was a wise decision, reflecting compassion and insight, to directly precede Yom Haatzmaut with Yom Hazikaron, a day to commemorate those who sacrificed their lives in defense of our homeland.

Above all, as we celebrate we should pledge to ensure that as a nation we must continue strengthening ourselves militarily, economically and socially. The reason for our extraordinary success in nation-building flows from our inner strength and determination.

[…]

Where appropriate, we should continue building both covert and open alliances even with countries traditionally hostile towards us who share the common threat facing the region from the Iranian terror state.

Despite living in a region where barbarism is rampant and facing threats from religious fanatics pledged to our destruction, Israel has never been as strong and secure as it is today. We have every reason to count our blessings, rejoice and give thanks to the Almighty.

Chag Sameach.

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s