En dépit des efforts des mouvements anti-israéliens, une vaste majorité d’Afro-Américains soutient l’Etat juif (Rachel Frommer)


(un article de Rachel Frommer publié le 20 mars 2017 sur The Algemeiner et traduit en français par Ami Artsi עמי ארצי le 20 mars 2017 pour Yisraëlia)

Un Noir chrétien et sioniste a déclaré à The Algemeiner vendredi qu’« en dépit des efforts des mouvements anti-israéliens, une vaste majorité d’Afro-Américains soutient l’Etat juif »

Dumisani Washington, Senior pasteur  de la Congrégation californienne pour Sion, fondateur et directeur de l’Institute of Black Solidarity With Israel (IBSI) et la Diversité, coordinateur de la diffusion de Christians United For Israel, répondait aux tentatives comme le Mois de l’Histoire Noire qui a eu lieu en février et durant lequel l’activisme palestinien anti-israélien a été dénoncé comme sévissant dans les campus des universités à travers tout le pays.

 

« Seuls les intellectuels paresseux tombent dans le panneau de l’intersectionnalité » a-t-il dit, se référant au concept consistant à placer sous le même parapluie idéologique tous les groupes raciaux, de classe ou de genres se décrivant comme discriminés pour ce qu’ils sont, parmi eux, les Noirs et les « Palestiniens ».

« La plupart des membres de la communauté Noire va à l’église, où il lui est enseigné une vision du monde biblique d’Israël, du peuple Juif en tant que peuple élu », explique Washington.

« Lorsque beaucoup de Noirs entendent, par exemple, que Black Lives Matter a introduit une position anti-israélienne dans leur mouvement, ils sont en colère ou confus. Ils ne comprennent pas ce que l’un a à faire avec l’autre ».

Washington ajoute que « les étudiants pro-Israël devraient se souvenir qu’aucune communauté – Noire, Hispanique ou Juive – n’est monolithique, et que le monde universitaire de l’extrême gauche impliquée dans la « solidarité afro-palestinienne » n’est pas représentatif de la majorité de la population Afro-Américaine. 

 

Avraham Joshua Heschel (droite) et Martin Luther King Jr à la Marche des Droits Civiques. On notera aussi, au passage, le geste juif extrêmement puissant de participer à cette marche et de soutenir ce qu’elle revendique en portant un Sefer Torah.

 

Le point de vue anti-israélien n’est pas vrai. Ce sont des conneries, les gens intelligents n’aiment pas les conneries »

Comme le dit David Brog, directeur exécutif  du Maccabee Task Force, un groupe formé en 2015 pour combattre la diabolisation d’Israël sur les campus, « Un faux récit d’oppression partagée a été mis au point depuis des années par le mouvement anti-israélien  pour appeler les communautés minoritaires. Dans certaines universités, le BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) prétendait qu’il était devenu si racialisé que les étudiants Afro-Américains sont devenus leurs premiers promoteurs » dit-il. « Mais, bien que les intimidations anti-israéliennes aient pu gagner du terrain ces dernières années, le vent est en train de tourner. »

Brog ajoute « A présent, les étudiants juifs doivent mettre à jour leurs propres liens avec les groupes minoritaires. Il va falloir s’investir et communiquer avec ces communautés et leur apprendre la vérité au sujet d’Israël. Il va falloir démontrer qu’être sioniste implique la préoccupation des droits humains et les liens entre les peuples. Il va falloir leur montrer que soutenir Israël ne remettra pas toute leur perception du monde en cause ». 

Lien : IBSI

 

______________________________________________________________

Black Zionist Leader: Despite Anti-Israel Movement Efforts, Vast Majority of African Americans Support Jewish State

by Rachel Frommer (March 20, 2017 7:38 AM on The Algemeiner)

A black Christian Zionist leader told The Algemeiner Friday that, “despite the anti-Israel movement’s best efforts, the vast majority of the African American community support the Jewish state.”

Dumisani Washington — senior pastor for California’s Congregation of Zion, founder of the Institute of Black Solidarity with Israel and diversity outreach coordinator with Christians United for Israel — was responding to endeavors such as Black History Month in February, during which anti-Israel Palestinian activism was highlighted at college campuses throughout the country.

“Only the intellectually lazy buy into intersectionality,” he said, referring to the concept of placing under the same ideological umbrella all racial, class or gender groups self-described as discriminated against — among these blacks and Palestinians.

“Most members of the Black community attend church, where they are taught a biblical worldview of Israel, of the Jewish people as God’s chosen,” Washington explained. “When many blacks hear, for example, that Black Lives Matter has brought an anti-Israel position into their movement, they are pissed off or confused. They don’t get what one has to do with the other.”

Washington said that pro-Israel students should remember that “no community — black, Hispanic or Jewish — is monolothic, and the hard-left academic world involved in ‘black-Palestinian solidarity’ are not representative of the majority of the African-American population. The anti-Israel view is not true. It’s crap, and smart people don’t want crap.”

According to David Brog, executive director of the Maccabee Task Force — a group formed in 2015 to combat demonization of Israel on campus — “A false narrative of shared oppression has been tailored over years by the anti-Israel movement to appeal to minority communities. At some universities, the BDS (boycott, divestment and sanctions) issue has become so racialized that African-American students are its primary promotors,” he said. “But, though the anti-Israel bullies might have been winning for the last few years, the tide is turning.”

Brog said, “Now, Jewish students have to put in the time in building their own relationships with minority groups. You have to invest and communicate with these communities and teach them truth about Israel. You have to demonstrate that being a Zionist includes concern about human rights or race relations. You have to show them that supporting Israel is not about changing their entire worldview.”

As The Algemeiner reported, an American higher-education-reform group released a report this month labeling BDS as “one of the greatest threats to academic freedom in the United States today,” and offering recommendations for how university boards can combat the movement on campus.

 

 

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s