Nazifier les Juifs & judaïser les Arabes (‘Ami Artsi עמי ארצי)


Article mis à jour le 14 mars 2017

La virulence de la propagande antisémite européenne est toujours d’actualité. Croire qu’elle n’existe plus et qu’elle n’était que le fruit du travail des nazis et de Vichy est une lourde erreur. L’Europe a été antisémite avant, pendant et après le nazisme et la collaboration, avec des périodes d’accalmie et des périodes de pics.

Les Juifs gênent, qu’on se le dise ! Ils gênent les Catholiques, ils gênent les Protestants, ils gênent les Musulmans, ils gênent les athées, ils gênent les communistes, ils gênent les anarchistes, ils gênent les anciens collabos, ils gênent les anciens nazis et ils gênent les leurs descendants.

Que les Juifs existent encore, que les Juifs reviennent sur leur terre ancestrale, que les Juifs redeviennent un peuple souverain, que la fin de leur calvaire soit imminente a de quoi rendre fou.

Ces Juifs ne sont plus possible, il faut les effacer…

Oui, les effacer… Mais comment ?

Que faire de plus que Torque Mada, Franco, Mussolini, Staline, Hitler, etc. n’aient déjà tenté de faire en vain ?

En les remplaçant.

Les nouveaux Juifs, ceux que les nations se sont choisi, ce sont les Arabes (qui tentent également d’être les nouveaux Juifs). Quant aux vrais Juifs, il suffit de les associer à ce qui leur est le plus opposé : les nazis.

Ainsi la France a renommé la Judée-Samarie en 1967, après qu’Israël ait libéré cette région conquise par la Jordanie, un soutien déclaré aux Arabes (de Jordanie) et une attaque flagrante contre les Juifs. « Cis-JORDANIE« , ce qui veut dire « l’autre côté de la Jordanie ».

On ne cesse dans les torchons de propagande (ayant pourtant pignon sur rue) de parler de « Jérusalem-Est » depuis qu’Israël à libéré cette partie de la ville conquise par la Légion arabe de Jordanie, comme si cette ville était encore divisée, comme si on parlait d’une ville scindée en deux comme on parle de « Berlin-Est » et de « Berlin-Ouest » alors que cette ville est unie et a été choisie comme capitale par le peuple juif (ou plus précisément hébreu) , puis arrachée , volée, conquise par la Jordanie à grands coups d’explosions et de massacres en 1948, chassant les Juifs de leur capitale, et enfin libérée et réunifiée en 1967 par les soldats de l’armée israélienne…

Les propagandistes parlent de  « Jérusalem-Est » et ajoute même l’adjectif  « occupée », pour nous dépeindre en colonisateurs, nous, les indigènes de ce pays, que l’on a chassé et exproprié. On prétend que nous agirions envers les Arabes dits « Palestiniens » comme les nazis agissaient envers nos grands-parents. Le tour est joué : nous sommes devenus les descendants des nazis et les Arabes les descendants de Juifs.

Pourtant, ce n’est pas nous qui faisions copains-copains avec les nazis, il n’y a pas si longtemps !

Amin Al ‘Husseyni (« grand » leader des Arabes dits « palestiniens » contre les Juifs en Palestine mandataire et « grand » mufti de Jérusalem) serrant la main d’Heinrich Himmler (1943)

Amin Al ‘Husseyni (« grand » leader des Arabes dits « palestiniens » contre les Juifs en Palestine mandataire et grand » mufti de Jérusalem) assis souriant à côté d’Heinrich Himmler (1943)

Amin Al ‘Husseyni (« grand » leader des Arabes dits « palestiniens » contre les Juifs en Palestine mandataire et « grand » mufti de Jérusalem serrant la main d’un autre responsable nazi)

size=708x398
Soirée spectacle entre Amin Al ‘Husseyni (« grand » leader des Arabes contre les Juifs en Palestine mandataire et « grand » mufti de Jérusalem) et ses copains Aryens

Et l’on se souviendra aussi que Rachid Ali al-Gillani (Premier ministre du royaume d’Irak à trois reprises entre 1933 et 1941) entretenait des liens avec les nazis, et s’est réfugié à Berlin jusqu’en 1958 où il a été protégé par Adolf Hitler jusqu’à la fin du 3è Reich.

Rashid_Ali_and_Gamal Abdel Nasser
Rachid Ali al-Gillani -allié et ami de longue date du régime nazi et d’Adolf Hitler- avec Gamal Abdel Nasser, président d’Égypte et antisémite bien connu

Rashid_Ali_al-Gaylani_and_Haj_Amin_al-Husseini_at_anniversary_of_the_1941_coup_in_Iraq
Avec Amin Al ‘Husseini, le grand ami des nazis

060713_hizballah_salute_422
Encore récemment, unité du ‘Hezbollah, le bras tendu (avec le drapeau du ‘Hezbollah). Un geste sans équivoque

hezbollah_nazis
Encore récemment, unité du ‘Hezbollah, le bras tendu (avec les drapeaux du ‘Hezbollah). Un geste sans équivoque

hizbollah_salut_hitlerien_2
Encore récemment, unité du ‘Hezbollah, le bras tendu (avec les drapeaux du ‘Hezbollah). Un geste sans équivoque

salut_nazi_kamikazes_hezbollah-2
Encore récemment, unité du ‘Hezbollah, le bras tendu. Un geste sans équivoque

palestine-drapeau-reich
Arabes dits « Palestiniens » posant devant des drapeaux « Palästina » avec des symboles nazis.

 

Qui sont donc les héritiers idéologiques du nazisme ? Nous, les Juifs ?

… Vous êtes bien sûrs de cela ?

Alors comment se fait-il qu’il y en a d’autres qui ont eu historiquement tellement de facilité à serrer les mains des nazis, à se rendre à leurs réunions, à tendre le bras, à soutenir la solution finale nazie et à en espérer une nouvelle contre nous, à mettre en vitrine Mein Kampf d’Adolf Hitler et à poser derrière des drapeaux nazis ?

Et ceux, en Occident (principalement en Europe), qui veulent faire de nous des monstres, des criminels, des auteurs d’atrocités, des bourreaux, de qui peuvent-ils bien être les héritiers idéologiques ? Comment osent-ils agir comme ils le font avec nous ? Comment osent-ils nous accuser de tout ce dont nous avons été victimes ?

Les nations se sont inventé un nouveau peuple opprimé (un peuple factice pour une oppression factice) composé essentiellement d’Arabes venant de différents pays alentour,  et appelé à tort, et seulement depuis 1965, « Palestinien » (jusqu’en 1948, les Palestiniens, c’était les Juifs de Palestine. Depuis que l’Etat d’Israël a été créé, ils sont devenus Israéliens. L’appellation « palestinien » pour désigner les Arabes se trouvant en Palestine, c’est en 1965 qu’elle est apparue, lors du discours de Yasser Arafat créant pour cette lutte contre les Juifs une dimension nationaliste), fabriquant ainsi un nouveau peuple juif (comme nous exproprié, dépossédé, discriminé, exterminé, exilé, colonisé, etc. sauf que chez lui, tout est faux).

Nous avions la Shoah, ils se sont inventé la Nakba
Nous avions subit un génocide, ils s’en sont inventé un
Nous avions le Yom Hashoah, il sont iventé la commémoration du jour de la Nakba
Nous avions subit l’exil, ils s’en sont inventé un
Nous avions la loi du retour, ils se sont inventé un droit au retour
Nous avions un lien ancestral avec notre terre, ils s’en sont inventé un
Nous avions une capitale, Jérusalem. Ils revendiquent Jérusalem comme leur capitale
Nous avions un lieu sacré sur le Har Habayit, il s’en sont inventé un (à les voir et les entendre, on pourrait croire qu’Al Aqsa est leur lieu le plus sacré, plus même que La Mecque et Médine !
Nous avions dénoncé la destruction de nos vestiges par eux, ils prétendent que l’on « judaïse » Jérusalem
Nous avions démontré la haine diffusée dans leurs manuels scolaires, ils tentent de trouver des traces de haine dans les nôtres

Vous allez voir que d’ici peu, ils prétendront que ce sont eux, les Juifs, et que nous, nous sommes des colons européens qui n’avons rien à voir avec le peuple juif !

Ils me fatiguent à tout voler à droite, à gauche, pour se sentir exister : à voler notre Histoire et à se l’approprier, mais aussi à voler celle des Indiens d’Amérique et à se l’approprier, celle des Africains subsahariens et à se l’approprier,, etc… Ils s’einventent un vécu composé de tout ceci et qui n’a jamais été le leur !
Nous avions nos lieux saints, ils s’en sont inventés de nouveaux, les ont placés sur les nôtres et nous ont lynchés et assassinés à chaque fois que nous avons voulu nous  rendre sur ce qu’il reste des nôtres, non pas pour les en chasser mais juste pour y prier… et le monde leur donne raison !

« En principe, le sujet copié est éliminé » (Terminator II)

Il faut donc supprimer l’original car il est le témoin gênant et la preuve de cette supercherie. Comment le supprimer sans perpétrer  directement, soi-même, un nouveau génocide, une nouvelle Shoah et confirmer alors dans l’opinion publique son statut de peuple persécuté ? Le marquer au fer rouge par le sceau de l’infamie. Le transformer en peuple persécuteur et charger le peuple inventé de commettre le génocide en question (ou le faciliter). Celui-ci passera alors pour une réponse logique et légitime de défense contre l’oppresseur (inventé, lui aussi).

La nouvelle idée de l’Europe est de ne plus ouvertement massacrer les Juifs mais d’inciter d’autres à le faire en déguisant tout cela en une succession de maladresses et d’incompréhensions de la situation. L’intervention des Alliés européens contre les nazis ne s’est pas faite suite au scandale du génocide anti-Juifs, sans doute les pays d’Europe partageaient ce projet macabre mais ne voulaient pas en assumer la responsabilité, ce qui explique bien des agissements contre les Juifs de l’Angleterre en Palestine mandataire, agissements qui ne peuvent s’expliquer sinon (livre blanc, embargo sur les armes vendus aux Juifs quand ils étaient attaqués par les Arabes, pressions politiques par l’Europe et les Etats-Unis menaçant directement la sécurité de l’Etat d’Israël, soutien très actifs aux Arabes dits « palestiniens », délégitimation de l’Etat d’Israël, propagande honteuse des médias européens contre Israël, etc, etc, etc) . Sans doute, les pays d’Europe auraient souhaité nous voir massacrés par les pays arabes alentour mais ont du se résoudra à nous voir, contre toutes attentes, triompher.

Cela explique aussi ce qui serait inexplicable sinon : les aides fournies aux nazis, les peines souvent extraordinairement légères des rares qui ont été jugés, les commissions de clémence et les exfiltrations dont ils ont pu bénéficier après la guerre, les honneurs faits à d’anciens collabos et nazis et d’anciens terroristes ayant tué des Juifs comme Marwann Bargouti !

Dernier cheval de bataille de l’Europe et des Etats-Unis: la solution à deux Etats avec un Etat-menace en Israël même !

Concrètement, notre peuple, le peuple juif, est encore la cible de persécutions, de salissures, de calomnies,… L’Europe ne le fait plus trop dans ses rues (antisémitisme classique)… encore que ! Mais plus par décret gouvernemental, mais elle s’en charge à l’échelle internationale (antisémitisme moderne) en œuvrant concrètement, activement et de toutes ses forces contre l’État d’Israël, l’État des Juifs, le Juif des nations, celui qui demeure l’obstacle à de nouveaux massacres antisémites par décrets gouvernementaux,  en le salissant, en le discriminant, en le harcelant, en l’humiliant, en tentant de lui faire courber le dos, de faire en sorte qu’il se mette lui-même en danger ainsi que sa population (majoritairement juive), en le marquant au fer rouge, en le rendant pestiféré, désavoué, conspué, insulté, délégitimé…

Le fait que les Juifs aient un État les représentant à l’échelle internationale modifie la façon dont l’antisémitisme se manifeste. L’antisémitisme classique visant les Juifs en tant qu’individus et en tant que peuple existe toujours mais à cette forme d’antisémitisme s’ajoute un nouvel antisémitisme les visant directement à l’échelle internationale : celui visant le symbole, l’État d’Israël, l’État du peuple juif. Il est ainsi aisé de persécuter les Juifs sans utiliser une seule fois le mot « juif ». Comme je l’avais lu sur un blog « Nous vivons une époque où il est tout à fait convenable d’être antisémite, du moment qu’on ne prononce pas le mot « Juif » ».

cropped-bandef.jpg

Et sur le peuple qu’il représente, le peuple Juif, à nouveau en disgrâce, sont projetés tous les défauts de ce monde écœurant : colonialisme, impérialisme, racisme, discriminations, expropriation, comportement sanguinaire, etc… etc… etc… Nous avons subi ces atrocités par ces mêmes nations qui aujourd’hui nous accusent de leurs propres crimes !

Le monstre que les nations voient en nous n’est pas qui nous sommes, il ne s’agit que de leur propre reflet, leur propre image projetée sur nous, et s’inventant une fausse cause juste pour se déculpabiliser d’autant de vilenie !

Sans titre 24
Dessin trouvé sur Internet. Sur ce dessin, on voit clairement le principe de l’inversement. Le dessin dit clairement que les descendants des nazis (au moins sur un plan idéologique) sont les Juifs ! Et les descendants des Juifs sont, quelque part, les Arabes ! On a là un exemple probant de nazification des Juifs et de judaïsation des Arabes.

drapeau_israel-620x400
Image représentant un drapeau d’Israël tâché de sang trouvée sur Internet

biugiu
Image représentant un drapeau israélien avec une croix gammée à la place de notre magen David, histoire de dire les Juifs sont les nouveaux nazis, trouvée sur Internet. Là encore un exemple de nazification des Juifs

Comment parvenir à cela ?

En inventant un concept tout aussi monstrueux que pratique : les victimes d’hier se transforment en bourreaux aujourd’hui

Banderole victimes d'hier 10 janvier 2009 C
Encore une fois, la nazification des Juifs

Nous n’avons jamais été les bourreaux que les nations prétendent que nous sommes, mais nous le sommes devenus dans leur rhétorique haineuse, antisémite, n’osant dire son nom !

Et c’est ainsi qu’aux yeux de l’opinion publique, par un tour de passe-passe médiatique aussi sournois, pervers et cruel qu’immoral, les persécuteurs, à nouveau, deviennent les persécutés (comme ce fut le cas à chaque fois qu’ils nous ont injustement désigné comme coupables afin de justifier leur cruauté à notre encontre), et les persécutés (nous) sont devenus les persécuteurs. C’est ce qui s’appelle de la manipulation et de la propagande de haine.

Pour permettre au message de passer et d’être intégré sans peine, certains articles (la plupart) déshumanisent pour décomplexer le lecteur dans sa haine antisémite.

Ci après, voici une dépêche fictive tout-à-fait dans la veine de ce que l’on trouve tous les jours dans les offices de propagandes européens antisémites qui sont, pourtant, je le redis, de notoriété publique :

« En Jérusalem-est occupée, un jeune Palestinien de 21 ans, étudiant en architecture à l’université Al-Quds et aîné et responsable d’une famille de six personnes, a été mitraillé par l’armée israélienne après avoir renversé un colon en voiture. C’est le 3è accrochage entre l’armée israélienne et les Palestiniens dans les colonies de la Cisjordanie occupée cette semaine »

Voilà donc comment est relatée un fait par les médias français, et comment est ainsi  légitimé le meurtre d’un Juif. On cache une partie, on montre l’autre sous un jour favorable, et le tour est joué !

media

« En Jérusalem-Est occupée »

« En Jérusalem-Est » : le lien est fait avec Berlin (Est et Ouest), le statut unifié de Jérusalem est d’emblée contesté, voire intrinsèquement condamné. Les nations semblent bien aimer les séparations.

« occupée » : d’emblée le ton est donné. Il y a une puissance occupante et donc illégitime sur une ville pourtant choisie comme capitale par un peuple souverain (aucune capitale au monde n’est contestée), et ce, en souvenir du « temps béni » du massacre des Juifs, du dynamitage de leurs synagogues antiques et de leur expropriation suivie de leur expulsion par la Légion arabe de la Jordanie ! Aucun Juif ne pouvait s’y rendre ou y prier sans être assassiné, Jérusalem a été occupée par la Jordanie mais les colonisateurs, les occupants, de notre propre capitale, c’est nous selon les médias français !

« Un jeune Palestinien de 21 ans »

Le fait de préciser « jeune Palestinien » est en fait une manière d’éviter de qualifier l’auteur de l’acte meurtrier de terroriste, tout en le présentant comme inoffensif (forcément inoffensif,  puisqu’il est « jeune »)

« étudiant en architecture à l’université Al-Quds et aîné et responsable d’une famille de 6 personnes, »

Son statut d’étudiant est là pour le protéger de tout soupçon de fanatisme, il est donc présenté comme un garçon cultivé (comme si c’était contradictoire !) qui  a en charge une famille nombreuse, il ne peut donc pas être terroriste ni bien cruel s’il a une famille (bêtise, bêtise, quand tu nous tiens !!!)

« a été mitraillé par l’armée israélienne »

On notera que c’est toute l’armée qui a tué ce « Palestinien », pas « un soldat de l’armée israélienne », une manière de reprocher la chose et de l’imputer collectivement à l’ensemble de l’institution militaire, et donc à l’État d’Israël.

« après avoir renversé un colon en voiture. »

La personne renversée, bien que victime n’a pas droit à une présentation détaillée comme le terroriste qui l’a percutée. Elle est « renversée » (son état de santé n’est pas révélé), « un colon » là encore le mot est d’emblée lâché pour justifier ce qui lui est arrivé : la victime est présentée comme l’auteur d’un méfait (la colonisation) contre lequel le jeune garçon, désespéré, n’avait pas d’autre choix que de verser dans le terrorisme et utiliser son véhicule pour la renverser (délicatement, car on évitera aussi le terme « percuter », trop violent) pour exprimer son désarroi.

« C’est le 3ème accrochage entre l’armée israélienne et les Palestiniens »

Ceci est là pour signaler que les « accrochages » avec l’armée israélienne sont fréquents, elle ne laisse décidément jamais tranquille ces pauvres gens ! On notera que l’on ne développe jamais sur les « accrochages » évoqués, ce n’est pas, ici, le propos.

« dans les colonies de la Cisjordanie occupée »

Et l’on conclut en en rajoutant une couche pour être sûr que le message politique est bien passé et est profondément imprimé dans le cerveau du lecteur qui doit se souvenir en toutes circonstance que tout ceci n’arriverait jamais si les Juifs n’étaient pas de méchants colonisateurs et s’ils ne se trouvaient pas sur des terres qui ne sont pas les leurs !

Non seulement cette notion de colonisation est un scandaleux et spectaculaire mensonge, mais en plus, c’est un peu vite oublier les attaques perpétrées par les Arabes à l’encontre des Juifs AVANT la création de l’Etat d’Israël et donc de toute notion de territoires (notion apparue en 1967, comme je l’évoquais plus haut dans l’article) !

Voici, pourtant, comment la même dépêche aurait été écrite si elle avait été rédigée dans un soucis d’éthique, d’exhaustivité et d’objectivité :

« A Jérusalem, un terroriste a perpétré un attentat à la voiture bélier en fauchant Moshé Benayoun, employé à la compagnie de téléphonie Bezek, marié et père de 3 enfants. Tsahal qui surveillait le secteur après que des faits similaires aient été dénoncés dans ce quartier, a du ouvrir le feu pour neutraliser le terroriste. L’armée et la police ont déjà perquisitionné deux appartements du quartier dans lesquels ont été trouvé des pains de C4, des billes de plomb, des pistolets et a procédé à trois arrestations. »

Tout recommence : nous sommes redevenus le peuple à abattre, à étiqueter, à calomnier, à salir, à conspuer, à persécuter, à démolir, à assassiner, etc…

Le fait de s’être inventé de nouveaux Juifs en judaïsant les Arabes et en arabisant des lieux historiquement juifs ne différencie pas cette action des précédentes qui ont eu fréquemment lieu dans l’Histoire à notre encontre.

L’Europe qui a colonisé une bonne partie du monde (Afrique du Sud, Mayotte, Guadeloupe, Martinique, Port de France, Amérique du Nord, Brésil, Mexique, Argentine, Australie, etc…), responsable de véritables colonisations et atrocités, et qui fait tant de mal aux peuples autochtones et au monde, accuse les Juifs de colonisation en Israël alors qu’il ne s’agit justement pas de colonisateurs… Elle se fabriquer un coupable imaginaire pour ensuite l’accuser de ses propres crimes ! Une manière pleutre de gérer un passé lourd et laid…

Ceux qui la croient sont d’une naïveté imbécile: ils s’imaginent que l’Europe est devenue anti-colonialiste et qu’elle n’a plus, elle-même, de colonies dans le monde, qu’elle est soudainement devenue défenseuse des opprimés alors que les Européens continuent au quotidien de démolir les peuples autochtones et leurs cultures, de les murer dans le silence, d’empêcher les peuples natifs de faire entendre leurs voix et les Européens se font les alliés indéfectibles d’autres puissances véritablement colonisatrices : la civilisation arabo-musulmane, qui a déjà conquis tout le Moyen-Orient, une partie de l’Asie, l’Afrique du Nord et une partie de l’Afrique subsaharienne !

Les médias européens veillent au grain du matraquage injuste et mensonger dans les mots et dans les images pour les pervertir et donner l’adjectif « bon » à ce qui est infect et « mauvais » à ce qui est juste !

Pouces (pouces hauts et pouces bas) indiquant de quoi se font solidaires les médias européens, et à travers eux, les nations, en faisant de l’hostilité à l’Etat hébreu leur religion, voici ce à quoi ils veulent rendre solidaires les idiots utiles:

khugig

Pride photo

bvigi

bigigj

jggi

gfnhgj

torah_scroll_at_western_wall

khkuhk

lkihoyhyt

kjhgigi
Avec leurs tenues et cagoules blanches, ils ne vous rappellent pas le Ku Klux Klan ? N’y a-t-il que les habits qui le rappelle ?

Israel is now marketing itself internationally as welcoming to the gay community. Participants in the annual gay pride parade in Jerusalem are shown here on July 29, 2010.

ob_88794d_kotel-et-drapeaux

25gnbfb

Israel-fete-soldat_pics_809

fdeege

**ADVANCE FOR MONDAY, JULY 13** In this June 25, 2009 photo, Israeli soldiers march in the gay pride parade in Jerusalem. (AP Photos/Tara Todras-Whitehill)

kkuyhyl

gfjhn

ngfhjdhj

4e5a3654e6da4

enfant-de-gaza

gghghg

bgn,gfhkj

hamas3

hg,jjhtg

jhgfhg

A Palestinian boy wearing a military suit shakes hands with Hamas chief Khaled Meshaal during a rally marking the 25th anniversary of the founding of Hamas, in Gaza City December 8, 2012. Meshaal, making his first ever visit to the Gaza Strip, vowed on Saturday never to recognise Israel and said his Islamist group would never abandon its claim to all Israeli territory. REUTERS/Ahmed Jadallah (GAZA - Tags: POLITICS ANNIVERSARY CIVIL UNREST TPX IMAGES OF THE DAY)

jkbgkg

F141118KBG01_1b

6139221099099640360nob

pasted-image-0-20-640x480b

pasted-image-0-26-640x480b

nfhnggh

Sans titre 3

Sans titre 7
cliquez sur l’image pour en obtenir la taille d’origine
Sans titre 11
cliquez sur l’image pour en obtenir la taille d’origine

Et d’ailleurs…

Sans titre 34

On tend la main aux Arabes dits « palestiniens », et leur réponse, c’est : roquettes, enlèvements, lapidations, assassinats, coups de couteaux (le tout au sens propre, les nations du monde se chargent déjà simultanément d’en appliquer le sens figuré !)

Ils détruisent nos vestiges archéologiques, volent notre Histoire en s’appropriant nos lieux saints et en nous en excluant (Ma’arat Hamkhpella -Tombeau des Patriarches-, Kever Ra’hel -Tombeau de Rachel-, le Har Habayit – Le Mont du Temple / plus connu aujourd’hui par les nations sous le nom erroné de l’ « Esplanade des Mosquées »-, voir en les détruisant Kever Yossef – Tombeau de Joseph-

Sans titre 2
le Kever Yossef (le tombeau de Joseph), détruit par ces pauvres « Palestiniens » épris de paix (et d’amour) ! Cliquez pour obtenir la taille originale de l’image
RachelsTomb
le Kever Ra’hel (le tombeau de Rachel), devenu mosquée et « lieu saint » musulman dans les années 1990 !!! Ceci étant même validé par l’UNESCO !!!! On croit rêver !!!! C’est du pillage institutionnalisé, une falsification historique, et une conquête approuvée et encouragée, voire plébiscitée à l’échelle internationale (je rappelle que l’UNESCO fait partie de l’ONU et que l’ONU est par définition une organisation internationale !) mais une conquête qui ne dit pas son nom !
le Kotel Hama’aravi, Le Mur Occidental, connu pour les non-Juifs sous le nom du « Mur des Lamentations ». Le Mur Occidental est le mur occidental du Beit Hamikdash, le 1er et le 2è Temple juif. Le Kotel est un vestige de ce qu’il en reste. Sur son toit, deux lieux musulmans ont été posés : le Dôme du Rocher (qui n’est pas une mosquée aux yeux de l’islam, mais que l’on appelle à tort en France « La Mosquée d’Omar ») et la mosquée Al Aqsa.

 

Photo aérienne du Mont du Temple. A droite, la mosquée Al Aqsa, avec le coupole dorée, le Dôme du Rocher et l’on aperçoit un peu plus bas et au centre le Kotel (le Mur Occidental).

Maquette de ce qu’était le Beit Hamikshash, notre 1er et 2è Temple.

ce7005ac268dc79352d91b1f73abc6ab
Beit Hamikdash

legalease1
Beit Hamikdash

masjid_al_aqsa
Vue aérienne du Mont du Temple aujourd’hui

Si les nations étaient justes, elles se scandaliseraient, non pas que des Juifs viennent prier sur le Mont du Temple mais bien plutôt qu’ils ne puissent pas le faire !!!

Mais les nations semblent trop affectionner le concept du Judenrein…

Elles n’aiment pas trop le concept des coexistences pacifiques, en réalité, et font tout pour les entraver, préférant jeter de l’essence sur les flammes que d’étouffer celles-ci définitivement ! Et le pire, c’est que dans un esprit complètement novlangue, elles appellent ça « la paix » !

Une majorité d’Arabes en Israël veulent devenir nous, se substituer à nous, nous remplacer et les nations les soutiennent en ce sens ! Ils pensent ainsi pouvoir nous effacer.

Les nations dans leur ensemble semblent bien incapables de justice, elles recommencent inlassablement leurs mêmes atrocités et se permettent en plus de prétendre être en mesure de donner des leçons… Seules quelques trop rares personnes en leur sein dénoncent la supercherie mais comme d’habitude, l’immense majorité est complice de cette énième entreprise de tentative de démolition du peuple juif.

En soutenant le terrorisme palestinien, en défendant la création d’un Etat arabe palestinien (supplémentaire ! Il existe déjà la Jordanie !), en voulant contraindre les Juifs à négocier avec des terroristes, à abandonner des territoires aux Arabes dits « palestiniens », les nations soutiennent l’établissement de régions Judenrein jouxtant un Etat d’Israël indéfendable (et donc soutiennent un projet génocidaire dont les Juifs seraient encore l’objet !). On n’avait, jusque-là, jamais vu sur Terre que les nations soutenaient ensemble la création de régions où tout un peuple serait totalement proscrit.

Même en Afrique du Sud, dont les nations aiment tant comparer l’ancien régime d’apartheid avec Israël, il n’a jamais été question qu’il n’y ait plus un seul Blanc en Afrique du Sud mais une coexistence pacifique ! La comparaison de ce régime atroce de l’apartheid et d’Israël est inacceptable et scandaleusement mensongère ! Les Blancs, eux, étaient vraiment des colons ! L’Afrique du Sud, elle, était vraiment colonisée !

En Afrique du Sud, Nelson Mandela se battait pour la coexistence pacifique, aux Etats-Unis, Martin Luther King Jr se battait pour la coexistence pacifique, les Indiens d’Amérique se battent pour la coexistence pacifique (et ne pas disparaître), toutes les forces progressistes soutiennent la coexistence pacifique.

Seuls les suprémacistes veulent la disparition totale de l’autre. Les Arabes dits « palestiniens » réclament notre disparition totale, nous, nous avons toujours voulu coexister pacifiquement, nous avons tendu la main aux Arabes dans notre déclaration d’indépendance, et comme réponse, les Arabes de plusieurs pays alentours ont lancé leurs armées pour nous anéantir, commettre sur nous un nouveau génocide (après celui qui a frappé une partie de notre peuple en Europe) ! S’il y a un régime se rapprochant de l’ Apartheid, en Israël, ce n’est pas les Juifs qui l’instaurent mais les Arabes soutenus en ce sens par la communauté internationale avec, au premier rang, la France. Tous ces pays qui soutiennent les zones Judenrein et combattent la coopération entre Juifs et Arabes en la taxant de « colonialisme », tous ceux qui militent pour la création d’un Etat palestinien judenrein au cœur d’Israël, tous ceux qui ont appelé au désengagement d’Israël à Gaza, tous ceux qui sont solidaires de la conquête jordanienne de nos terres, tous ceux qui œuvrent pour la destruction d’Israël (rapidement ou par étape), tous ceux qui font un tollé dès qu’un Juif montent au Mont du Temple pour y prier ! Tous ceux qui défendent l’idée qu’il est normal qu’il y ait des endroits où un Juif n’a pas le droit d’aller !

Ce n’est pas nous, Juifs, qui défendons l’idée de la ségrégation et de la discrimination, ce n’est pas nous qui appelons au « nettoyage » ethnique !

Déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël :

Israel_Declaration_of_Independence

(Traduction :

EN ERETS-ISRAEL (la terre d’Israël) naquit le Peuple juif.
C’est là que se forma son caractère spirituel, religieux et national.
C’est là qu’il acquit son indépendance et créa une culture d’une portée à la fois nationale et universelle. C’est là qu’il écrivit la Bible et en fit don au monde.

Exilé de Terre sainte, le Peuple juif lui demeura fidèle tout au long de sa Dispersion et il n’a jamais cessé de prier pour son retour, espérant toujours la restauration de sa liberté politique.

Mus par ce lien historique et traditionnel, les Juifs s’efforcèrent au long des siècles de revenir dans le pays de leurs ancêtres. Au cours de ces dernières décennies, ils rentrèrent en masse dans leur pays. Pionniers, immigrants clandestins, combattants, ils ont défriché les déserts, ressuscité la langue hébraïque, construit des villes et des villages
et créé une communauté en pleine expansion, contrôlant sa vie économique et culturelle, recherchant la paix mais sachant aussi se défendre, apportant à tous les habitants du pays les bienfaits du progrès et aspirant à l’indépendance nationale.

En l’an 5657 (1897), le Ier Congrès sioniste, convoqué par le père spirituel de l’État juif, Théodore Herzl, proclama le droit du Peuple juif à sa renaissance nationale sur le sol de sa patrie.

Ce droit fut reconnu par la Déclaration Balfour, le 2 novembre 1917, et confirmé par le mandat de la Société des nations qui accordait la reconnaissance internationale aux liens historiques entre le Peuple juif et le Pays d’Israël, et reconnaissait le droit au Peuple juif de s’y créer un foyer national.

La catastrophe nationale qui s’est abattue sur le Peuple juif, le massacre de six millions de Juifs en Europe, a montré l’urgence d’une solution au problème de ce peuple sans patrie par le rétablissement d’un État juif qui ouvrirait ses portes à tous les Juifs et referait du Peuple juif un membre à part entière de la famille des Nations.

Les survivants des massacres nazis en Europe, ainsi que les Juifs d’autres pays, ont cherché, sans relâche, à immigrer en Palestine sans se laisser rebuter par les difficultés ou les dangers et n’ont cessé de proclamer leur droit à une vie de dignité, de liberté et de labeur dans la patrie nationale.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la communauté juive de ce pays a pris sa part de la lutte pour la liberté aux côtés des nations éprises de paix, afin d’abattre le fléau nazi, et elle s’est acquis, par le sang de ses combattants comme par son effort de guerre, le droit de compter parmi les peuples qui fondèrent les Nations unies.

Le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution demandant la création d’un État juif en Palestine et invité les habitants de la Palestine à prendre les mesures nécessaires pour l’exécution de cette résolution. Cette reconnaissance, par les Nations unies, du droit du Peuple juif à créer son État est irrévocable.

C’est là le droit naturel du peuple juif d’être, comme toutes les autres nations, maître de son destin sur le sol de son propre État souverain. En conséquence, nous, membres du Conseil national représentant la communauté juive de Palestine et le mouvement sioniste, nous nous sommes rassemblés ici, en ce jour où prend fin le mandat britannique, et en vertu du droit naturel et historique du Peuple juif et conformément à la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies, nous proclamons la création d’un État juif en terre d’Israël qui portera le nom d’ÉTAT D’ISRAËL.

NOUS DÉCLARONS que dès l’expiration du mandat, en cette veille de Chabbat, 6 Iyar 5708 (15 mai 1948), et jusqu’à l’installation des autorités régulières de l’État, dûment élues, conformément à la Constitution qui sera adoptée par l’Assemblée constituante convoquée avant le 1er octobre 1948, le Conseil remplira les fonctions de Conseil provisoire de l’État et son organisme exécutif, le Directoire du Peuple, fera fonction de gouvernement provisoire de l’État juif qui sera appelé « Israël ».

L’ ÉTAT  D’ISRAËL sera ouvert à l’immigration juive et aux Juifs venant de tous les pays de leur Dispersion ; il veillera au développement du pays pour le bénéfice de tous ses habitants ; il sera fondé sur la liberté, la justice et la paix selon l’idéal des prophètes d’Israël ; il assurera la plus complète égalité sociale et politique à tous ses habitants sans distinction de religion, de race ou de sexe ; il garantira la liberté de culte, de conscience, de langue, d’éducation et de culture ; il assurera la protection des lieux saints de toutes les religions et sera fidèle aux principes de la Charte des Nations unies.

L’ ÉTAT D’ISRAËL sera prêt à collaborer avec les agences spécialisées et les représentants des Nations unies pour l’application de la résolution de l’Assemblée générale en date du 29 novembre 1947 et prendra toutes les mesures nécessaires pour réaliser l’union économique de l’ensemble de la Palestine.

NOUS DEMANDONS aux Nations unies d’aider le Peuple juif à édifier son État et de recevoir l’État d’Israël dans la famille des Nations.

NOUS DEMANDONS – face à l’agression dont nous sommes l’objet depuis quelques mois – aux habitants arabes de l’État d’Israël de préserver la paix et de prendre leur part dans l’édification de l’État sur la base d’une égalité complète de droits et devoirs et d’une juste représentation dans tous les organismes provisoires et permanents de l’État.

NOUS  TENDONS la main à tous pays voisins et à leurs peuples et nous leur offrons la paix et des relations de bon voisinage ; nous les invitons à coopérer avec le Peuple juif rétabli dans sa souveraineté nationale. L’État d’Israël est prêt à contribuer à l’effort commun de développement du Moyen-Orient tout entier.

NOUS  DEMANDONS au Peuple juif dans sa Dispersion de se rassembler autour des Juifs d’Israël, de les assister dans la tâche d’immigration et de reconstruction et d’être à leurs côtés dans la grande lutte pour la réalisation du rêve des générations passées : la rédemption d’Israël.

Confiants en l’Éternel Tout-Puissant, nous signons cette Déclaration en cette séance du Conseil provisoire de l’État, sur le sol de la Patrie dans la ville de Tel-Aviv, cette veille de Chabbat, 5 Iyar 5708, 14 mai 1948.

(Suivent les 37 signatures des membres du Conseil provisoire du
Peuple.))

Declar-Independance-3

Nous avons cherché à partager nos terres avec nos ennemis alors que nous n’y étions pas obligés, nous leur avons même offert du travail, et qui plus est dans des conditions syndicales idéales, avec des rémunérations bien supérieures aux salaires qu’ils auraient touché dans n’importe quel autre pays du Moyen-Orient, nous avons fait un tramway permettant de transporter nos ennemis comme nous mêmes, pour nous faciliter à tous les déplacements, et les nations nous reprochent cette recherche de coexistence pacifique et pèsent de tout leur poids pour que soient créées dans notre pays des régions sans le moindre Juif, des régions où il n’y a que des Arabes.

L’entreprise Sodatream qui se trouvait en Judée-Samarie embauchait des Arabes et les payait bien, les faisait travailler dans de bonnes conditions syndicales a été contrainte par les nation de cesser ses activités en Judée & Samarie, résultat : tous les employés arabes qui y travaillaient et s’opposaient à ces pressions pour faire partir l’entreprise de Judée-Samarie ont perdu leur emploi et ne voient, pour beaucoup, plus un Juif en dehors des caricatures antisémites diffusées par la télé de l’Autorité Palestinienne pour éduquer à la haine des Juifs et honorer les shahids (« martyrs », terroristes morts après avoir tué -ou tenté de tuer- des Juifs), les désengagement de Gaza, voulu par les nations, nous promettant la paix, a eu le même résultat et a remplacé la coexistence pacifique par un nid où pullulent des organisations terroristes et des roquettes sont lancées quotidiennement vers Israël, des kidnappings de Juifs ont lieu, des attentats sont diligentés contre nous, guerre de facto soutenue par les nations  !

Le juge de la Cour suprême israélienne Salim Joubran qui est également à la tête de la commission électorale à la Knesset, le 16 décembre 2014 (Crédit : Isaac Harari / Flash90)
Jude de la Cour suprême israélienne : un Arabe musulman… Salim Joubran ! Apartheid israélien ?

Résultat de recherche d'images pour "balad israel"
Parti politique en Israël : un parti arabe musulman : Ballad ! Apartheid israélien ?

Députée à la Knesset : une Arabe musulmane… ‘Hanin Zu’abi ! Apartheid israélien ?

Résultat de recherche d'images pour "Arabes tsahal"
Député arabe musulman israélien… Apartheid israélien ?

Résultat de recherche d'images pour "Arabes tsahal"
Arabes musulmans dans l’armée israélienne… Apartheid israélien ?

Résultat de recherche d'images pour "Arabes tsahal"
Arabe chrétienne dans l’armée israélienne… Apartheid israélien ?

Résultat de recherche d'images pour "Arabes tsahal"
Ala Wa’hib, officier arabe musulman le plus haut gradé de Tsahal ! Apartheid israélien ?

Les nations ont voulu faire pareil avec le tramway de Jérusalem ! Elles sont parvenues à pousser la SNCF à se désengager du projet ! Pourquoi ? Parce que le tramway desservait des quartiers et des villages arabes !

Les nations ont hurlé au colonialisme pour tenter d’empêcher cette facilitation du déplacement d’individus Juifs comme Arabes, sans distinction de sexe, de peuple, de religion, etc…

Là encore, les nations ont pesé de tout leur poids pour empêcher la coexistence pacifique entre Juifs et Arabes, pour faire des région totalement sans le moindre Juif, même de passage !

Quoi que fasse ou ne fasse pas Israël, ça lui est reproché. Imaginez ce qu’il se serait passé si jamais Israël avait décidé (chose totalement impossible, justement parce que ce pays défend l’égalité et la non-discrimination !) que le tramway ne desserve pas les quartiers à forte composante arabe et les villages arabes… Comment cela aurait-il été perçu par les nations d’après vous ?

Alors si Israël fait en sorte que le tramway passe par les localités arabes et transporte les Arabes où ils le veulent, et dans ce cas, les nations hurlent « Au scandale ! » en traitant Israël de colonisateur (sur ses propres terres, bravo !) soit il fait en sorte que le tram évite les localités arabes et là aussi, les nations auraient hurlé « Au scandale ! », elles auraient cette fois traité Israël de pays raciste, d’Etat d’Apartheid, etc…

Quoi que fasse Israël, il est coupable pour les nations ! Les dés sont pipés ! Le pays est déjà coupable de tout et son contraire pour la propagande arabe reprise en chœur par les antisémites des nations, trop heureux de pouvoir salir encore les Juifs (car ne nous y trompons pas, même si, en Israël, il n’y a pas que des Juifs, l’immense majorité est juive, de fait, quand on salit Israël, quand on le calomnie, ce sont les Juifs que l’on vise !

Mais ce qu’appuient sans faillir les nations du globe, c’est la déjudaïsation (au sens propre comme au figuré) de toute une région (progressivement de tout un pays) en tentant d’imposer des zones interdites aux Juifs.

Cela porte un nom : « nettoyage ethnique » !

Voilà ce que soutiennent les nations en prétendant mener un combat progressiste, en réécrivant l’Histoire au passage !

La politique à objectif Judenrein est une politique spécifique qui a caractérisé le régime nazi !

C’est cette même politique qui est prônée par les nations concernant le Mont du Temple, histoire de gommer un peu plus la présence originelle du peuple juif (plus précisément, du peuple hébreu) et en faire un lieu exclusivement arabo-musulman, et totalement Judenrein. Hitler, Himmler et Amin Al ‘Husseini auraient été fiers de leurs si dévoués disciples  !

Pour autant, la motivation de cette campagne de mensonges et de haine est-elle uniquement antisémite ? Non. Si le fond est invariablement et très clairement antisémite, cette campagne calomnieuse revêt également d’autres motivations venant s’ajouter à celle-ci : des motivations économiques et sociales.

Economique parce que, dans le monde, il y a :

2 184 673 520 (deux milliards cent quatre-vingt quatre millions six-cent soixante-treize mille) de Chrétiens

1 619 314 000 (un milliard six-cent dix neuf millions trois-cent quatorze mille) de Musulmans

et seulement

13 746 100 (treize millions sept-cent quarante six mille cent) Juifs.

En terme de marché (main d’oeuvre, consommateurs, etc) les musulmans ont un nombre de consommateurs potentiels bien plus intéressant que les Juifs, de plus, les pays musulmans détiennent le pétrole en abondance et comptent des émirs et autres personnalités figurant parmi les plus riches du monde.

Niveau social, les Musulmans ont bien souvent le sang chaud et sont nombreux dans différents pays du monde occidental, surtout en Europe. Les pays ont peur d’une flambée de violence et pensent s’acheter la paix sociale en ne le contrariant pas.

Les Juifs, eux, ne sont pas dangereux ni en Israël ni ailleurs : nous n’avons jamais lynché ou assassiné qui que ce soit, nous ne brûlons pas tout, nous ne cassons pas tout quand nous sommes en colère et ne lançons pas de pierres et autres détritus sur les forces de l’ordre. Nous sommes blessés, scandalisés, nous faisons des manifestations toujours pacifiques auxquelles de moins en moins d’entre nous osent se rendre de peur d’être suivis, puis lynchés et assassinés.

C’est un peu tous ces motifs conjugués qui incitent les nations à toujours aller dans le sens des ennemis traditionnels des Juifs et à épouser la position politique des pays musulmans. Les nations ont laissé de côté depuis bien longtemps toute préoccupation éthique en politique et calculent leurs agissements en fonction de leurs intérêts immédiats, et souvent, elle n’ont pas extirpé le mal qui est en elles : l’antisémitisme. Il est toujours là, tapi dans l’ombre et ne demande qu’à surgir et frapper.

Dans les années 80, j’étais adolescent. Je pensais que tout cela était loin derrière nous, que ça ne reviendrait plus jamais. Je vivais insouciant et heureux. Au début des années 90, je pouvais même aller au Mikvé, je pouvais marcher dans la rue une kippa sur la tête, sans crainte d’être assassiné. Aujourd’hui, tout a considérablement changé… je ne fais plus rien de tout cela. Ce serait suicidaire … Je n’ose même plus aller dans des rassemblements juifs, à la Synagogue ou dans les boutiques cacher, je n’ai plus de lien autre que virtuels, via Internet, avec mon peuple et si une personne sur Internet se disait juive et désirait que nous nous voyions, je serais dans l’obligation de refuser, pour ma propre sécurité, car je ne sais pas si ce qu’elle dit est vrai ou non  !

Quand je vais au rayon cacher du Monoprix, j’ai l’impression de faire un acte de bravoure, un acte héroïque et téméraire ! On en est là ! Quant à parler d’Israël, quant à parler de la Torah, quant à dire ne serait-ce que baroukh Hachem (Dieu soit loué), c’est à voix basse que je le fais pour ne pas être entendu, suivi et assassiné.

On en est là.

Et c’est nous qui serions racistes ???

Je regarde les antisémites-antisionistes avec envie. Ils peuvent porter librement le keffieh palestinien sans risquer la moindre remarque et se faire plein d’amis, alors que porter une kippah ou un talith (châle de prière) dans la rue, porter ne serait-ce qu’un pins aux couleurs d’Israël, parler hébreu, m’exposerait à tous les dangers possibles et imaginables.

Tout ceci, c’est absolument insupportable.

Je terminerais cet article par un petit rappel indispensable :

Il s’agit de la définition donnée par le Procureur Général Pierre Truche au « Crime contre l’humanité », publiée dans la revue Esprit :

« Le crime contre l’humanité est la négation de l’humanité contre des membres d’un groupe d’hommes en application d’une doctrine.  Ce n’est pas un crime commis d’homme à homme, mais la mise à exécution d’un plan concerté pour écarter des hommes de la communauté des hommes. On distingue ce qui singularise le crime contre l’humanité des autres crimes: il est commis systématiquement en application d’une idéologie refusant par la contrainte à un groupe d’hommes le droit de vivre sa différence, qu’elle soit originelle ou acquise, atteignant par là même la dignité de chacun de ses membres et ce qui est de l’essence du genre humain.  Traitée sans humanité, comme dans tout crime, la victime se voit en plus contestée dans sa nature humaine et rejetée de la communauté des hommes.

Une seule disposition lui confère [au crime contre l’humanité] un régime [légal] particulier: il est imprescriptible, c’est-à-dire que ses auteurs peuvent être poursuivis jusqu’au dernier jour de leur vie. »

Le procureur général Pierre Truche
La Notion de crime contre l’humanité,
in Esprit, n’ 181,1992

Que les antisémites voulant mettre notre peuple au ban des nations se le tiennent pour dit.

4 thoughts on “Nazifier les Juifs & judaïser les Arabes (‘Ami Artsi עמי ארצי)

  1. Tout ce que tu dis dans cet article, je l’ai dit d’une autre manière ou d’une autre dans de nombreux articles : les Arabes comme « nouveaux Juifs », les victimes d’hier devenues des « bourreaux », la Judée-Samarie devenue « Cisjordanie », la dénomination « Territoires occupés » et « colons » (je préfère « pionniers »), la dénomination « Palestiniens » à mettre entre guillemets pour les raisons que nous expliquons, etc. Nous sommes donc en accord et assez parfaitement. Et cette invention NAKBA pour coller à SHOAH. NAKBA ? NAKBANANA, c’est mieux, ça fait salade de fruits, bananas et ananas. Un mot toutefois, car être d’accord sur toute la ligne risque de créer de l’ennui, de la non-progression. Je ne suis en rien un partisan de Franco et de Mussolini, mais je ne suis pas vraiment d’accord avec ta mise en rapport avec Hitler. Les rapports de Franco aux Juifs ont été particuliers. Quant à Mussolini, il n’a édicté des lois raciales (Leggi razziali) que sous la pression des nazis, en 1938. Des Juifs ont soutenu Mussolini (une sorte de socialiste) à ses débuts. Margherita Sarfatti a eu un rôle clé dans la culture d’alors, avant les lois raciales. Ces précisions historiques sont importantes. Elles n’ôtent rien à la pertinence générale de ton article.

    La vie de Johannes von Leers est révélatrice.

    J'aime

    1. Bonjour Olivier,

      Oui nous semblons tout-à-fait d’accord sur certains points, en effet, mais pas du tout sur d’autres…

      Le délire Nakbanana, le coup de la salade de fruits, bananas et ananas, ça ne me plaît pas du tout car ça m’évoque l’ « humour » d’un certain Dieudonné Mbala Mbala que je trouve ignoble et d’un niveau d’humour assez catastrophique… C’est lui qui se foutait de notre gueule avec ses Shoanana, etc… Alors même si leur Nakba, est fabriquée et auto-infligée, cet humour, je n’y adhère pas du tout. Je te demande donc de bien vouloir éviter ce type de plaisanterie (pas plaisant du tout) dorénavant. Je te remercie de ta compréhension.

      Je ne rentrerai pas dans le sujet sur lequel tu cherches à m’entraîner concernant certains Juifs et Franco, certains Juifs et Mussolini, certains Juifs et Staline, certains Juifs et Hitler. Le sujet est stérile et concerne des cas isolés et en aucune façon le peuple juif dans son ensemble. Prétendre l’inverse relève d’une démarche que je qualifierais de fort douteuse…

      Le fait est que Franco, Mussolini, Hitler, Staline sont connus pour avoir été des criminels de l’Histoire (même s’ils n’étaient, bien sûr, pas nés criminels ! Mais est-il vraiment utile de le préciser ?) et ont très profondément entaché l’Histoire de l’Europe, tout comme Torque Mada (tu dois en savoir quelque chose toi qui étais en Espagne et qui t’installe au Portugal, les pays des Marranes, et de lugubre mémoire pour les Juifs qui y vivaient… Une autre page épouvantable de l’Histoire européenne)…

      Pour ce que tu avais déjà écrit sur ton blog, je te signale que cet article « Nazifier les Juifs & judaïser les Arabes, vient en grande partie d’un article que j’avais moi-même écrit depuis plusieurs années sur mon blog d’alors qui s’appelait ‘Ami Artsi. J’ai republié cet article que j’avais écrit sur Israëlia il y a quelques mois. Il s’intitulait alors « Déjudaïser les Juifs, judaïser les Arabes » et était en 6 parties.

      « Nazifier les Juifs & judaïser les Arabes » n’est que la republication de cet article (dont je suis l’auteur) en une seule partie mise à jour.

      Je ne connaissais pas ton blog, n’en avais jamais lu le moindre article ni la moindre ligne jusque ces dernières semaines. Cette analyse vient de moi. Que tu la partages, j’en suis content, mais ne va pas t’imaginer que je te l’ai prise ou que je me suis inspiré de certains de tes articles où elle transparaîtrait, je tenais à ce que ce point soit clarifié.

      A part ça, tu dis que tu préfères « pionniers » à « colons » mais je n’ai jamais écrit ou pensé que nous serions des colons… Je ne comprends pas ta remarque… Nous ne sommes pas non plus des pionniers car nous revenons sur notre terre, nous sommes les indigènes de cette terre. Le mot « pionniers » implique une notion de nouveauté, de cassure avec ce qu’il y avait avant, alors que dans notre cas, ce n’est ni une nouveauté ni une cassure mais une continuité. Comment parler de pionniers juifs quand une partie des Juifs s’est maintenue dans le pays depuis plus de 2 000 ans ?

      Pour le reste, effectivement, nous sommes d’accord.

      J'aime

  2. Tout d’abord, la parodie de Dieudonné et son ignoble S… mérite un coup dans les dents, d’autant plus que cette histoire de Nakba est elle un pur produit de la propagande, une invention, une pure invention.

    Je n’ai jamais prétendu que tu me copiais, ce serait ridicule de ma part. Et si tel était le cas, je dois dire que je n’ai aucun sens de la propriété sur ce que j’écris. J’ai simplement voulu dire que nous avancions en parallèle (sur certains points) sans le savoir.

    Je n’ai jamais dit que tu employais le mot « colons », please. Je dis simplement que le mot « pionniers » me paraît autrement plus approprié en la circonstance, je ne prétends pas qu’il soit parfait, loin de là. Le mot « colons » est parfaitement inapproprié concernant Israël, c’est un mot de propagande. Et je m’adresse à ceux qui l’emploient, pas à toi. Ceux qui reviennent dans LEUR pays, avec la pelle et le fusil, comme ces fondateurs des kibboutz, que j’admire infiniment peuvent être appelé « pionniers », ce mot n’est nullement offensant, au contraire.

    Concernant Mussolini et Franco que je déteste au moins autant que tu les déteste (nous n’allons pas faire un concours de détestation), je m’efforce de m’attacher aux détails (car où commence et où finit le détail), sinon à quoi bon se pencher sur l’Histoire, sur son immense complexité ? Il y a des mouvements généraux, immenses, il y a aussi des détails, et chaque détails méritent notre attention, sinon à quoi bon l’étude ? Rien n’est du détail. Il ne faut toutefois pas se perdre dans les détails, bien sûr.

    Dire qu’il a à une différence entre Mussolini et Hitler ne revient nullement à défendre l’air de rien Mussolini, mais à noter des nuances. Car si l’Histoire est brutale, volontiers atroce, elle est porteuse de nuances que l’historien ne peut pousser de côté. Lorsque je note que des Juifs ont soutenu Mussolini, je ne cherche nullement à salir les Juifs, à juger ceux qui l’ont soutenus. Je m’efforce de comprendre leurs intentions et d’appréhender un contexte précis, loin de tout jugement à l’emporte-pièce, ce qui est affreusement difficile, j’en conviens. Aimer la nuance ne revient pas à vouloir entraîner son interlocuteur dans des zones sombres.

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s