Il y a 17 ans précisément, elle nous quittait : ‘Ofra ‘Haza (עפרה חזה (זיכרנה ליברכה


ofra-haza

Ya rabi !

‘Ofra ‘Haza  עפרה חזה (de son nom de naissance Bat-Shev’a ‘Ofra Haza), née le 19 novembre 1957 dans le quartier Hatikva de Tel Aviv était une chanteuse juive d’origine yéménite, sa voix aérienne, sensuelle, sublime et bouleversante (chaque fois que je l’écoute, les larmes me montent aux yeux et coulent, et je me sens transporté dans les airs) marquera à jamais la chanson israélienne mais aussi le monde entier. Son tube Im Nin’alu (chanson traditionnelle juive yéménite à laquelle elle a ajouté des sonorités électro (in-dé-mo-dable !!!!) a remporté le prix de l’eurovision en 1988.

Le 3 février 1987, elle survit miraculeusement au crash d’un petit avion à la frontière israëlo-jordanienne, une date qu’elle célébrera ensuite comme une seconde naissance.

Pourtant, la mort l’attend et la frappe le 23 février 2000. Atteinte du sida à la suite de l’utilisation d’une seringue infectée, elle s’est éteinte comme une fleur qu’elle était, très jeune, à l’âge de 42 ans des suites de complications d’une pneumonie.

Ofra Haza repose au cimetière Yarkon, section artistes, à Peta’h Tikva.

Nous ne t’oublierons jamais, ‘Ofra.

Je sais que là où elle est, elle chante encore. Elle chante pour l’Eternité…

Montez le volume et souvenez-vous…

 

NB : ce n’est pas moi qui ai fait le montage vidéo. Je ne sais pas pourquoi le type qui l’a fait et a publié la vidéo sur Youtube a inséré des images de mosquées et de la Mecque. S’il savait ce que les Juifs ont enduré dans les pays arabo-islamisés et notamment au Yémen, s’il savait que les titres yéménites interprétés par ‘Ofra ‘Haza sont des chants traditionnels judéo-yéménites et non pas des chants musulmans, il n’aurait probablement (ou du moins, je l’espère !) pas inclus ces images

Selon un compte rendu du journal Libération du 25 février 2000, revenant sur les événements des derniers jours « Sa chambre était devenue un sanctuaire. Le fameux rabbin Meir Ifergan, surnommé «Rayon X», en raison de ses pouvoirs magnétiques, s’était plusieurs fois rendu à son chevet. Il avait l’avait rebaptisée «Haïa», la vie. Des religieux à la barbe blanche, appelés à la rescousse par la famille, se succédaient à l’hôpital Sheba, de Tel Hashomer, avec chacun leur lot d’amulettes et d’incantations. Des admirateurs anonymes tentaient de forcer les portes de l’unité de soins intensifs. D’autres, dehors, avaient allumé des bougies de prière. Leurs efforts ont été vains. La chanteuse israélienne, Ofra Haza, est morte mercredi soir à l’âge de 42 ans »

 

4 thoughts on “Il y a 17 ans précisément, elle nous quittait : ‘Ofra ‘Haza (עפרה חזה (זיכרנה ליברכה

  1. Désolé c’était une super chanteuse……aujourd’hui en 2017 elle aurait eu 59 ans……Je crois même que nous l’écoutions ensemble a la radio en 1992-1993 avec un excellent ami, un des trois meilleurs amis de toute ma vie entiere, au 26 de la rue Messilat Yecharim Jérusalem lorsque nous partagions le loyer du même appartement……Que de souvenirs je revois en entendant grâce a ce blog encore une fois cette voix magnifique…..

    Aimé par 1 personne

    1. Je connais bien cet ami dont tu parles, mais avec lui, vous n’écoutiez pas ‘Ofra ‘Haza à la radio (d’ailleurs, vous n’écoutiez pas la radio du tout). Vous écoutiez Zehava Ben, et c’était sur cassettes audio.

      Zehava Ben chantait de très belles chansons et les chantait bien, mais elles n’étaient pas judéo-yéménites comme celles que chante ‘Ofra ‘Haza.

      Zehava Ben reprenait des airs marocains et turcs.

      De plus, ‘Ofra ‘Haza avait une voix infiniment plus magnifique, plus chaude, plus puissante et plus émouvante que celle de Zehava Ben qui avait, pourtant, une belle voix aussi.

      J’ai aussi bien connu cet appartement dont tu parles et je donnerais tout pour revivre ces années qui étaient les plus belles de ma vie.

      Mais les choses ont changé et mon meilleur ami d’alors, je ne sais pas ce qu’il est devenu. Il a disparu et je n’ai pas de nouvelles de lui.

      Parfois, je crois l’apercevoir, mais en m’approchant, je me rends compte que ce n’est pas du tout lui. D’ailleurs, il ne me reconnaît même plus. Il passe à côté de moi mais ne s’arrête plus en me voyant.

      Il change même parfois de trottoir en m’apercevant et me demande de ne pas essayer de le suivre…

      J'aime

  2. Merci, je ne connaissais pas cette voix magnifique !

    Votre blog est plein d’espace. L’espace, ce qui manque trop souvent ! La notion (qui est plus qu’une notion) de « peuples indigènes » irrigue la plupart de vos articles. Parmi ces peuples, les Indiens d’Amériques, peuples des grands espaces.

    Parmi les autres peuples indigènes, les aborigènes d’Australie (dont je ne suis nullement un spécialiste) et dont la créativité (basée sur une mythologie particulièrement élaborée) a été détournée et captée. Le support en écorce l’eucalyptus et les pigments-liants naturels ont été poussés de côté au profit de la toile tendue sur châssis et de l’acrylique afin d’approvisionner le marché de l’art. Il y aurait un article passionnant à écrire à ce sujet.

    Pardonnez-moi ce hors-sujet, et merci une fois encore.

    Olivier
    http://zakhor-online.com

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi ? (commentaire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s